08 JUIL 14 0 commentaire
Publié dans la Voix du Nord – À la Clinique du Cambrésis, de grands changements… dans la continuité

Publié dans la Voix du Nord – À la Clinique du Cambrésis, de grands changements… dans la continuité

Voici peu de temps encore, Kami Mahmoudi était le directeur adjoint d’un important hôpital privé du côté d’Arras (lire ci-contre). Il a tout récemment pris la direction de la Clinique du Cambrésis, à Cambrai, alors même que le sérieux de celle-ci vient d’être certifié par la Haute autorité de santé (HAS) et qu’elle va vivre de nombreuses évolutions…

 

« La Voix du Nord » : M. Mahmoudi, comment ressentez-vous la clinique ?

Kami Mahmoudi : « Je m’en rends compte, du fait que la clinique est de petite taille, qu’il y a ici un vrai esprit familial et une prise en charge optimale du patient. C’est le cas de la part du corps soignant et du personnel non-soignant (accueil, agents de service, voire même technique). L’ancienne direction avait su mettre une rigueur positive au sein de l’établissement (…) C’est un cercle vertueux auquel je tiens beaucoup : pour avoir une réputation et une activité intéressante (et pour ainsi équilibrer le budget de l’établissement), il faut avoir une bonne prise en charge du patient et des praticiens compétents. C’est vraiment le cas à Cambrai ».

 

Comment va la clinique ?

« Je le dis à qui veut l’entendre : on a d’excellents chirurgiens ; c’est la force de l’établissement (liste ci-contre). Par ailleurs, la clinique offre une cinquantaine de lits: c’est petit, mais c’est aussi sa force : le personnel se connaît. Plus une structure est grande, plus l’information se perd. Ici, il y a une discussion constante entre le médecin, l’infirmière, l’aide soignante, l’ASH… Tout est mis en œuvre pour que ça aille au mieux pour le patient.

La petite taille permet aussi que tous les patients soient vus à leur sortie par la responsable de service pour qu’ils donnent leurs impressions : on ne peut pas faire ça dans une grosse structure… ».

 

Comment envisagez-vous l’avenir ?

« Je suis particulièrement satisfait, à commencer par les résultats de la certification V3 que nous venons de recevoir (lire ci-dessous). C’est un audit sur les bonnes pratiques de l’établissement. Il n’y a pas de réserve, pas de remarque, c’est très, très bien. (…) Mon objectif est de faire en sorte que cette dynamique perdure et d’améliorer encore ce circuit.

Par ailleurs, le groupe Vitalia, qui avait acheté la clinique en 2010, vient de racheter les murs au début de cette année. Un plan de rénovation triennal vient d’être décidé: toute la clinique sera rénovée. D’ici la fin de l’année, nous allons ajouter trois chambres dans les étages, ce qui correspond à cinq lits (NDLR : à la place de bureaux administratifs transférés au rez-de-chaussée), avec toilettes, douches… tout ce qui correspond à un établissement de standing. Cet été, nous allons rénover la façade de la clinique et refaire toute la signalétique.

En 2015 et 2016, est prévue la rénovation des étages et du hall d’accueil : les chambres seront refaites du sol au plafond. ».

 

Quelles sont vos priorités en termes de stratégie ?

« Il nous faut consolider l’épicentre d’orthopédie, qui représente 70 % de notre activité… Mais il nous faut aussi avoir en parallèle une activité importante en ambulatoire sur d’autres activités : en vasculaire, ophtalmo, stomato … La clinique s’y prête très bien en raison de sa taille et de la disponibilité du personnel. Des infirmières de chez nous partiront en fin d’année en formation. C’est important pour le cercle vertueux : on forme le personnel ; celui-ci trouve une valorisation par celle-ci… et on améliore la prise en charge du patient. Tout le monde y gagne ! ».

 

Un nouveau directeur

Kami Mahmoudi a pris la tête de la Clinique du Cambrésis au tout début de ce mois d’avril.

À 38 ans, il avait déjà travaillé une dizaine d’années dans la santé chez un groupe concurrent de Vitalia (à savoir la Générale de santé) : il y fut directeur financier pour la région Nord, en charge d’une dizaine d’établissements, puis jusqu’à il y a peu, directeur d’exploitation de l’hôpital arrageois Les Bonnettes (300 lits). Avant d’en arriver là, Kami Mahmoudi avait travaillé dans d’autres secteurs, notamment chez Décathlon, Lesaffre et une banque.

 

« En déviant des postes financiers vers un poste d’exploitation, je suis rendu compte que ce qui me plaisait, c’était le monde de la santé où il y a une âme. Il y existe une empathie, chez les médecins, le personnel, etc. », résume l’intéressé.

 

Historique

La clinique du Cambrésis est ouverte depuis le printemps 1997. Elle a été créée par le chirurgien orthopédiste Jean-Gilles Gaffuri en lieu et place de la Clinique Faidherbe, ouverteau milieu des années 60. En 2010, l’établissement passe sous le contrôle du groupe Vitalia, deuxième groupe d’hospitalisation privée en France, qui compte aujourd’hui quarante cinq établissements répartis sur l’ensemble du territoire.

 

Au moment de la cession, Jean-Gilles Gaffuri était catégorique : « C’est une réalité économique : une petite clinique ne peut plus vivre isolée ». Sa fille Juliette, alors directrice du site depuis sept ans, confirmait : « On l’a vu ces derniers temps : les cliniques privées, soit elles se regroupent, soit elles disparaissent ».

 

La clinique du Cambrésis regroupe plus de 15 médecins spécialistes de renommée excellente et une équipe de 60 personnes. Parmi les médecins : « quatre chirurgiens orthopédistes jeunes, dynamiques et compétents (cf : l’opération de prothèse de hanche en ambulatoire ; un chirurgien vasculaire dont la réputation dépasse largement le Cambrésis (il traite les varices à 80 % au laser, ce qui limite les douleurs…) ; un chirurgien ophtalmique qui a une technique particulière (il travaille par micro incision ce qui limite les gênes dans la vision) ; un chirurgien en stomato arrivé en fin d’année dernière, qui a un grande réputation sur Lille ; un chirurgien dentaire, un chirurgien général… », liste Kami Mahmoudi, directeur depuis deux mois de l’établissement.

Elle possède une cinquantaine de lits et postes d’hospitalisation conventionnelle et ambulatoire.

 

La Voix du Nord – 06-07-14 – PAR BRUNO DEMEULENAERE

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.

Vedici & Vitalia

Naissance d’un leader de santé

Les groupes Vedici et Vitalia se sont rapprochés pour donner naissance à un leader de santé, présent dans l’ensemble des métiers de l’hospitalisation de courte durée.

A travers ses implantations, aussi bien dans les métropoles que dans les villes moyennes, au plus près des besoins des français, le Groupe contribuera ainsi à leur libre choix d’accès à la santé, en soignant plus de 1.200.000 patients par an (30.000 naissances, 310.000 passages aux urgences dans 16 services d’urgences autorisés, 28.000 patients pris en charge en cancérologie et 170.000 séances de dialyse).

Le rapprochement des deux groupes, projet structurant et de long terme, est porté par les Dirigeants-Fondateurs de Vedici et accompagné par CVC capital partners, son partenaire et investisseur de référence, ainsi que par Icade Santé, filiale immobilière du Groupe Caisse des Dépôts et Consignations et d’investisseurs institutionnels français de premier rang.

Les 14.000 collaborateurs et 3.200 médecins, attentifs à la personne et à la qualité des soins, prendront en charge les patients au sein des 81 établissements du groupe, dont 66 établissements MCO (Médecine, Chirurgie et Obstétrique). Ce nouvel ensemble représentera un chiffre d’affaires consolidé de 1,2 milliards d’euros et 12% de l’activité de l’hospitalisation privée en France.

Dans un contexte économique durablement contraint, le rapprochement des deux groupes permettra de mutualiser les savoir-faire et les moyens, d’augmenter les capacités d’investissements, contribuant ainsi à la pérennité de notre système de santé.

D’ici quelques semaines, le groupe dévoilera sa nouvelle identité, porteuse des valeurs d’exigence, d’innovation, de proximité et d’engagement de ce nouveau leader de la santé.

Découvrez le groupe Vedici