01 AVR 14 0 commentaire
Agir en faveur du développement durable

Agir en faveur du développement durable

Dans le cadre de la semaine nationale du développement durable, du 1er au 7 avril 2014, la Lettre de Vitalia a rencontré Damien Bonnet, responsable qualité et gestionnaire des risques à la Polyclinique du Sidobre, à Castres. « Nous avons fait du développement durable, une de nos priorités » explique-t-il.

 La Lettre : Pour vous, que représente le développement durable ?

Damien Bonnet : Il s’agit d’une démarche qualité, collective et efficiente, à l’échelle planétaire. Le développement durable a pour buts, une prise de conscience collective des abus de toute sorte et donc, une évolution vertueuse des comportements.

 La Lettre : Quelles sont les actions que vous menez au sein de votre établissement ?

D.B. : Depuis 2011, nous avons mis en place de nombreuses actions. Nous avons par exemple, remplacé nos ampoules et néons par du matériel basse consommation. Nous avons effectué des travaux d’isolation et installé des fenêtres double vitrage. Nous avons également formé l’encadrement au développement durable et sensibilisé l’ensemble du personnel et des médecins au tri des déchets et aux bonnes pratiques d’impression (privilégier le noir et blanc, le recto-verso).

 La Lettre : Et pour le volet social, qu’avez-vous mis en place ?

D.B. : Nous organisons des formations sur les gestes et postures à adopter lors de la manipulation de patients. Les maux de dos font en effet partie des principales causes des arrêts maladies.

 La Lettre : Avez-vous pu mesurer les conséquences de ces actions ?

D.B. : Grâce aux économiseurs installés sur tous les points d’eau, par le service technique, nous avons réduit le débit de 25L/min à 7L/min. Ainsi, en trois ans, nous avons diminué notre consommation d’eau de 1 945 m3, soit 16% de moins. C’est considérable ! Le travail de prévention mené par le CHSCT a également permis de faire baisser significativement le nombre d’accidents du travail : nous sommes passés de 21 accidents en 2011 à 12, en 2013. Enfin, la production de déchets d'activités de soins à risques infectieux (DASRI) a aussi été limitée. Entre 2010 et 2011, elle a diminué de 5 tonnes et depuis, elle est stable.

 La Lettre : D’autres réflexions sont-elles en cours ?

D.B. : Actuellement, nous menons des réflexions sur la mise en place d’une filière de valorisation du plastique et sur l’utilisation de piles rechargeables au détriment de l’usage unique.

 La Lettre : Quels conseils donneriez-vous aux établissements qui, comme vous, souhaiteraient mettre en place un plan développement durable ?

D.B. : N’hésitez pas à solliciter les salariés, les patients et les visiteurs en disposant, par exemple, une boite à idées à l’accueil de l’établissement. Vous serez surpris par le nombre de propositions pragmatiques et concrètes déposées dans l’urne. Il ne faut pas non plus gérer ce projet seul, dans votre coin. Constituez un groupe de travail composé de personnes motivées et associez les instances concernées telles que la CME, le CLIN ou encore le CHSCT. Définissez des objectifs atteignables, mesurables par quelques indicateurs. Enfin, communiquez régulièrement sur l’état d’avancement du plan d’actions pour sensibiliser toujours davantage les équipes de l’établissement et les patients.

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.

Vedici & Vitalia

Naissance d’un leader de santé

Les groupes Vedici et Vitalia se sont rapprochés pour donner naissance à un leader de santé, présent dans l’ensemble des métiers de l’hospitalisation de courte durée.

A travers ses implantations, aussi bien dans les métropoles que dans les villes moyennes, au plus près des besoins des français, le Groupe contribuera ainsi à leur libre choix d’accès à la santé, en soignant plus de 1.200.000 patients par an (30.000 naissances, 310.000 passages aux urgences dans 16 services d’urgences autorisés, 28.000 patients pris en charge en cancérologie et 170.000 séances de dialyse).

Le rapprochement des deux groupes, projet structurant et de long terme, est porté par les Dirigeants-Fondateurs de Vedici et accompagné par CVC capital partners, son partenaire et investisseur de référence, ainsi que par Icade Santé, filiale immobilière du Groupe Caisse des Dépôts et Consignations et d’investisseurs institutionnels français de premier rang.

Les 14.000 collaborateurs et 3.200 médecins, attentifs à la personne et à la qualité des soins, prendront en charge les patients au sein des 81 établissements du groupe, dont 66 établissements MCO (Médecine, Chirurgie et Obstétrique). Ce nouvel ensemble représentera un chiffre d’affaires consolidé de 1,2 milliards d’euros et 12% de l’activité de l’hospitalisation privée en France.

Dans un contexte économique durablement contraint, le rapprochement des deux groupes permettra de mutualiser les savoir-faire et les moyens, d’augmenter les capacités d’investissements, contribuant ainsi à la pérennité de notre système de santé.

D’ici quelques semaines, le groupe dévoilera sa nouvelle identité, porteuse des valeurs d’exigence, d’innovation, de proximité et d’engagement de ce nouveau leader de la santé.

Découvrez le groupe Vedici