01 DéC 15 1 commentaire
Caisson hyperbare, la bouffée d’oxygène de la médecine

Caisson hyperbare, la bouffée d’oxygène de la médecine

Le service basé à la Polyclinique Urbain V accueille des patients de toute la région et pourrait contribuer à des études scientifiques.

 

De l’avis de Jean-Jacques Albertini, chef du service à Urbain V, la médecine hyperbare reste une thérapeutique méconnue. Un comble pour ce médecin qui explique que la France est pionnière dans cette spécialité.

Les caissons hyperbares sont des enceintes pressurisées dans lesquelles les patients plongent (l’équivalent de 15 mètres de profondeur sous la mer) pour des séances d’une heure et demi dans un objectif curatif.

À Urbain V, le service est équipé d’un caisson. Une sorte de sous-marin avec hublots. À l’intérieur des banquettes, des masques pour avaler l’oxygène et de la musique pour ceux qui le veulent. Une plongée en milieu sec aux vertus curatives.

 

Entre 30 et 40 patients par jour

L’oxygénothérapie hyperbare est un procédé basé sur l’hyperpression qui entraîne la réduction du volume de gaz dans le sang, permet l’oxygénation des tissus en vue d’une meilleure cicatrisation. Par ailleurs, le caisson hyperbare permet de traiter des personnes intoxiquées au monoxyde de carbone lors d’un incendie. Mais à Avignon, le centre de médecine – qui accueille des patients du Vaucluse, des Bouches-du-Rhône, du Gard, de la Drôme mais aussi de l’Ardèche ou de l’Hérault – traite principalement les pathologies chroniques.« Entre 30 et 40 personnes chaque jour. » Toute la semaine. Parfois le samedi et avec un système d’astreintes des médecins et des manipulateurs qui assure de leur disponibilité 24h/24h.

« Nous soignons par exemple les ‘dégâts’ collatéraux de la radiothérapie. Mais, bien souvent les patients sont diabétiques avec des plaies à répétition. L’afflux d’oxygène dans les tissus accélère la cicatrisation, explique Jean-Jacques Albertini.

Nous avons mis en place un protocole de prise en charge de la plaie avec une infirmière formée spécialement. Car si à domicile, les soins ne sont pas réalisés correctement, la guérison sera plus longue », précise le généraliste qui a reçu, durant son parcours, une formation en médecine subaquatique et hyperbare.

Et selon lui, « la médecine hyperbare n’a pas encore livré toutes ses vertus », prédit Jean-Jacques Albertini. Un point que défend aussi le professeur Mathieu Coulange (…) qui a mis en relation la médecine hyperbare et la fécondation in vitro.

 

© La Provence – 19-09-15 – Par Mélodie TESTI

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.

Vedici & Vitalia

Naissance d’un leader de santé

Les groupes Vedici et Vitalia se sont rapprochés pour donner naissance à un leader de santé, présent dans l’ensemble des métiers de l’hospitalisation de courte durée.

A travers ses implantations, aussi bien dans les métropoles que dans les villes moyennes, au plus près des besoins des français, le Groupe contribuera ainsi à leur libre choix d’accès à la santé, en soignant plus de 1.200.000 patients par an (30.000 naissances, 310.000 passages aux urgences dans 16 services d’urgences autorisés, 28.000 patients pris en charge en cancérologie et 170.000 séances de dialyse).

Le rapprochement des deux groupes, projet structurant et de long terme, est porté par les Dirigeants-Fondateurs de Vedici et accompagné par CVC capital partners, son partenaire et investisseur de référence, ainsi que par Icade Santé, filiale immobilière du Groupe Caisse des Dépôts et Consignations et d’investisseurs institutionnels français de premier rang.

Les 14.000 collaborateurs et 3.200 médecins, attentifs à la personne et à la qualité des soins, prendront en charge les patients au sein des 81 établissements du groupe, dont 66 établissements MCO (Médecine, Chirurgie et Obstétrique). Ce nouvel ensemble représentera un chiffre d’affaires consolidé de 1,2 milliards d’euros et 12% de l’activité de l’hospitalisation privée en France.

Dans un contexte économique durablement contraint, le rapprochement des deux groupes permettra de mutualiser les savoir-faire et les moyens, d’augmenter les capacités d’investissements, contribuant ainsi à la pérennité de notre système de santé.

D’ici quelques semaines, le groupe dévoilera sa nouvelle identité, porteuse des valeurs d’exigence, d’innovation, de proximité et d’engagement de ce nouveau leader de la santé.

Découvrez le groupe Vedici