21 AVR 16 0 commentaire
Chimiothérapie : L’art-thérapie pour se réapproprier un corps meurtri

Chimiothérapie : L’art-thérapie pour se réapproprier un corps meurtri

La Clinique de l’Estrée, à Stains (Seine-Saint-Denis), met en place des ateliers d’art-thérapie pour améliorer la qualité de vie des patients atteints d’un cancer. Ce projet a été récompensé lors de la 22e édition du Prix Infirmier Any d’Avray, le 19 mars dernier. Interview d’Elodie Duboisset, infirmière au service de chimiothérapie de la Clinique de l’Estrée, à l’initiative de ce projet innovant. 
Pourquoi mettre en place ce projet ?

Elodie Duboisset : Lors d’entretiens infirmiers quotidiens et de séances avec la psychologue, les patients expriment bien souvent leur mal-être sur un corps qu’ils ne reconnaissent plus. Moche, meurtri, mutilé : les qualificatifs utilisés sont très durs. À ce regard sur soi vient s’ajouter celui des autres, de l’entourage plus ou moins proche, qui est parfois vécu de façon négative également. S’exprimer sur son corps pour mieux l’accepter, le faire accepter et le valoriser paraissait primordial. Nous ne sommes pas seulement là pour administrer une chimiothérapie aux patients !

 

Concrètement, en quoi consiste vos ateliers d’art-thérapie ?

E.D. : Prochainement, plusieurs ateliers seront proposés aux patients, notamment un atelier modelage. Le patient sera invité à représenter son corps ou une partie de son corps, qu’il perçoit de manière négative. Nous souhaitons également mettre en place un atelier photographie, animé par un photographe professionnel. Le but sera de sublimer et de mettre en valeur le corps du patient, lui permettant de se découvrir avec un nouveau regard. Cela donnera lieu à une exposition photo dans l’établissement, ouverte au public, afin de le sensibiliser à la lutte contre le cancer et à l’image de soi. Enfin, l’atelier du mannequin-miroir permettra au patient de transférer par des images, des mots ou encore un dessin, leur ressenti sur un mannequin.

 

Votre équipe a remporté le Prix Infirmier Any d’Avray 2016. On ressent quoi dans ces moments-là ?

E.D. : De la fierté ! Le projet est récent, nous n’avons pas encore commencé la mise en place des ateliers. Et pourtant, sur les 11 dossiers déposés cette année, c’est notre projet qui a été récompensé. Cette victoire participe à la reconnaissance et à la valorisation de notre équipe, impliquée et motivée, qui œuvre auprès et pour les patients, en chimiothérapie.

 

Que va vous permettre de concrétiser le chèque de 7 500 € remporté ?

E.D. : Grâce à ce prix, nous allons pouvoir prendre en charge les frais liés à la prise des clichés, à l’organisation de l’exposition de photos ainsi que les frais pour les ateliers de modelage. Nous sommes désormais prêts à lancer les ateliers d’art-thérapie : le photographe devrait commencer en septembre 2016, tandis que nous mettrons les autres ateliers en place dès la mi-avril !

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.