17 JUIL 17 0 commentaire
La clinique de Soyaux propose un dépistage gratuit de la trisomie aux futures mamans

La clinique de Soyaux propose un dépistage gratuit de la trisomie aux futures mamans

Depuis le mois de mai, les futures mamans suivies à la clinique de Soyaux peuvent bénéficier gratuitement d’un test de dépistage de la trisomie. L’objectif pour la clinique est d’éviter à leurs patientes de subir une amniocentèse.

 

C’est une petite révolution qui s’opère depuis le mois de mai au centre clinical de Soyaux en Charente. Les femmes enceintes dont le foetus présente des risques de trisomie 13, 18 ou 21 pourront échapper à l’amniocentèse et bénéficier d’un dépistage gratuit assez simple puisqu’il s’agit d’une prise de sang. Il est donc non invasif contrairement à l’amniocentèse.

 

Ce dépistage est entré dans les habitudes de pays comme la Suisse, l’Italie et l’Allemagne depuis près de deux ans. En France, il vient d’obtenir une « recommandation » de la Haute autorité de santé (HAS) et un décret gouvernemental publié le 7 mai dernier ouvre la voie à un futur remboursement.

 

Le DPNI : un test gratuit pris en charge par la clinique et le laboratoire

 

Le test coûte cher : 390 euros. Si le prélèvement est simple, il reste un test génétique complexe qui permet de détecter trois types de trisomie : 13, 18, 21. Il s’agit d’un test sanguin à la marge d’erreur très faible qui analyse l’ADN du foetus. Le dépistage prénatal non invasif (DPNI) est réalisable à partir de la 10ème semaine de grossesse. Il n’est pas encore remboursé par la sécurité sociale. La clinique a trouvé un accord avec le laboratoire pour prendre en charge cette dépense. La patiente ne paie rien.

 

L’idée pour le centre clinical est d’éviter aux patientes le stress de l’amniocentèse et son risque de fausse couche de 0,5 à 1 %. Une façon de rendre la clinique attractive en proposant aux futures mamans des méthodes innovantes et non invasives.

 

Un test réservé aux femmes qui présentent un risque

 

Comme pour l’amniocentèse, le dépistage devra être prescrit par le médecin obstétricien. Les femmes enceintes se voient proposer le dépistage combiné (échographie et marqueurs sériques), puis selon le résultat, pour les femmes à « haut risque », le DPNI est réalisé gratuitement.

 

Il ne s’adresse qu’aux grossesses dites à risque : femmes de plus de 38 ans grossesses gémellaires et détection d’un risque au premier trimestre. L’échantillon sanguin est envoyé et analysé dans un laboratoire de référence.

 

Les résultats au bout de 7 jours

 

Le médecin reçoit les résultats dans un délai de 7 jours. Si le test est positif, c’est à dire que le foetus présente certaines des anomamies recherchées, la femme se voit alors proposer une amniocentèse pour confirmer le résultat. En deux mois, une dizaine de femmes a bénéficié du test au centre clinical de Soyaux.

 

Le centre clinical de Soyaux enregistre un millier de naissances par an. C’est la deuxième maternité de la Charente. En France, de plus en plus de cliniques et d’hôpitaux proposent ce dépistage gratuitement notamment à Tours, Grenoble et à Nantes.

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.