S Dépistage du cancer : une première mondiale - Elsan
27 NOV 18 0 commentaire
Dépistage du cancer : une première mondiale

Dépistage du cancer : une première mondiale

Le Dr Denis, cancérologue manceau, présentera l’application Smokecheck à l’occasion des Assises de la santé demain. Une innovation mondiale, soutenue par la ville du Mans.

 

Le tabac est responsable de 70 000 décès par an en France : cancer du poumon, pancréas, ORL et problèmes cardio-vasculaires. 40 000 nouveaux cas de cancer du poumon sont diagnostiqués par an. 9 sur 10 sont attribuables au tabac.

 

« Dans 50%des cas, le patient ne connaît pas les symptômes du cancer du poumon. » Dr Fabrice Denis. Oncologue manceau.

 

Plus la maladie est diagnostiquée tôt, plus les chances de survie sont importantes.«Or actuellement,entre les premiers symptômes et le diagnostic, une durée de six mois s’écoule en moyenne », indique le Dr Fabrice Denis, oncologue à la clinique Victor- Hugo, chercheur au CNRS et expert en E-santé. Un temps qui peut être fatal.

Le médecin manceau a mis au point l’application Smokecheck. Cette application permettra, grâce à un questionnaire,de détecter des symptômes pouvant dépister un cancer ou des problèmes cardio-vasculaires.En fonction des réponses, l’application peut suggérer au patient de consulter son médecin traitant afin qu’il fasse des examens complémentaires.

 

 

Alerte
« Cette application ne fournit pas un diagnostic. C’est un lien entre le patient qui, dans 50 % des cas ne connaît pas les symptômes du cancer du poumon, et le médecin qui connaît ces symptômes mais ne voit pas forcément le patient. L’objectif de cette application est d’aller chercher ces personnes qui présentent les symptômes. Les patients attendent souvent plusieurs semaines ou plusieurs mois avant d’aller consulter. La maladie apparaît souvent plusieurs années avant les symptômes mais ces derniers accompagnent la maladie à un stade relativement débutant dans 20 ou 30% des cas. Si on attend, la maladie passe à un stade 4 : un stade avancé ».

Le cancérologue compte bien que cet outil de dépistage incite les gens à passer au sevrage après une«petite frayeur»suscitée par une toux persistante par exemple. « Aborder la question du dépistage ou du sevrage peut être un élément déclencheur pour arrêter de fumer ».

 

 

Au printemps 2019
Cette application sera téléchargeable gratuitement au printemps 2019.«C’est gratuit car c’est un enjeu de santé publique». Smokecheck est actuellement en cours de développement, avec le soutien financier de la ville du Mans. Son déploiement se fera dans un premier temps au Mans puis Le Mans Métropole.« À terme, l’objectif est d’aller plus loin dans le déploiement. Pourquoi ne pas envisager un partenariat avec le ministère de la Santé. On pourrait placer un flash code sur les paquets de cigarettes qui permettrait d’accéder directement à l’application », suggère le Dr Denis.

 

 

Talent de la sarthe en 2016

C’est la deuxième application que développe le Dr Denis. La première date de 2015 : elle servait à détecter des récidives de cancer du poumon. En 2016, le Dr Denis avait été élu Talent de la Sarthe dans la catégorie Innovation de l’année par les lecteurs du «Maine Libre ».

 

 

 

© Le Maine Libre – Vendredi 23 novembre – Isabelle Julien


Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.