22 SEP 17 0 commentaire
Un géant de la maternité privée est né à Notre-Dame

Un géant de la maternité privée est né à Notre-Dame

Le dernier bébé de la clinique Saint-Pierre est né le 13 septembre dernier. Une petite Anaïs. Cette naissance met un terme à l’activité obstétrique de l’établissement privé où, avant elle, des dizaines de milliers de petits catalans ont été mis au monde. Désormais, avec la fin du transfert des équipes médicales de Saint-Pierre vers la route d’Argelès, la clinique Notre-Dame devient le premier centre d’accouchement du département, ex æquo avec l’hôpital. Un regroupement qui a demandé des mois de préparation.

 

« 2000 naissances par an »

 

« Le transfert a été organisé sans rupture dans la prise en charge, dans toutes les phases des travaux. Aujourd’hui, le projet de grande maternité est une réalité. Les travaux sont terminés et le service compte désormais sept salles d’accouchement, une cinquantaine de lits et huit gynécologues obstétriciens pour assurer les 2 000 naissances que nous prévoyons », indique Julien Coulomb, le directeur de la clinique Notre-Dame. Une fusion qui concentre désormais la maternité en deux établissements dans les P.-O., l’hôpital et donc, Notre-Dame. Deux maternités qui vont maintenant travailler en étroite collaboration (voir encadré).

 

Une fusion dans le privé qui répond ainsi à un double objectif: celui de mutualiser les compétences et les moyens pour créer un plateau médical de haute qualité (25 salariés de Saint-Pierre ont ainsi été intégrés dans le nouveau service maternité de Notre-Dame). Mais aussi pour moderniser l’environnement de la maternité en apportant plus de confort et de sécurité aux mamans et plus largement aux familles, mais aussi aux personnels soignants, comme le confirme Caroline Lasade, sage-femme à Notre-Dame. « Nous prenons nos marques depuis ces derniers jours. Mais les équipes médicales des deux établissements se connaissent et la fusion des équipes a été parfaitement maîtrisée. C’est d’ailleurs très agréable de travailler avec une nouvelle équipe. Mais ce qui change aussi, c’est l’accueil des nouveau-nés et des familles. Nous disposons aujourd’hui de grandes salles, modernes, très lumineuses, très agréables. Des aménagements qui correspondent aux attentes des couples. Nous avons déjà des retours très positifs, depuis les premiers accouchements et nous en sommes très heureux », confie-t-elle.

 

2, 5 millions d’euros ont été investis dans la maternité de Notre-Dame. Dans une salle d’examen d’entrée ; dans des chambres personnalisées baptisées « comme à la maison », au confort inédit ; dans une nouvelle nurserie ; dans des salles d’accouchements de 30 m2 équipées de lumières relaxantes. Tout a été conçu pour le bien-être des bébés et des parents.

 

Une coordination « public privée » renforcée

« Les deux maternités de Notre-Dame et de l’hôpital de Perpignan exercent leurs activités dans une logique de coordination », c’est ce qu’il ressort du message commun qu’ont tenu à adresser les deux établissements de santé. Les dispositions de coordination visent à guider les patientes vers l’établissement d’accueil le plus adapté pour suivre leur grossesse et réaliser l’accouchement. « Ces dispositions de coordination font l’objet d’échanges réguliers entre les équipes médicales et les directions des deux structures, selon les recommandations de la haute autorité de santé. Le transfert des patientes du CH vers la clinique doit garantir la sécurité des soins à la mère et à l’enfant. Sur une période de forte affluence, la salle de naissance de l’hôpital peut prévoir une réorientation des patientes à bas risque vers Notre-Dame afin d’accoucher dans des conditions optimales de sécurité ».

 

© L’Indépendant – 16-09-17 – Par Martial Mehr

 

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.