S Gentilly, l’autre événement de 1968 - Elsan
11 JUIN 18 0 commentaire
Gentilly, l’autre événement de 1968

Gentilly, l’autre événement de 1968

La Polyclinique de Gentilly a fêté ses cinquante ans. Elle fut une des premières cliniques privées de cette importance et son succès fut immédiat en juin 1968. Aujourd’hui, elle fait partie du groupe Elsan.

 

L’idée en revient à de grands patrons de la médecine à Nancy, les professeurs Pierre Lamy et Jean Lochard, qui rassemblèrent autour d’eux une équipe de sept médecins de Nancy et de Briey. C’était en 1964.

 

La polyclinique ouvre début juin 1968, après un léger retard dus aux événements… de mai. Six semaines après, les 216 lits sont occupés !

 

En 1969 sont installés les premiers services d’hémodialyse et de radiothérapie privés en Lorraine.

 

Au cours des années 1990, l’établissement augmente encore de taille et diversifie ses activités. D’abord Gentilly accueille aussi les urgences, développe la chirurgie ambulatoire, et procède à de nombreux rachats de cliniques à l’extérieur, dont celle de Dombasle, Saint-Don.

 

Les années 2000 sont des moments difficiles dans le secteur privé de la Santé. Les médecins, chirurgiens et praticiens fondateurs se rendent compte que la gestion est un art à part, et décident de la séparer de leur exercice professionnel. Gentilly devient une SA avec un PDG, qui se trouve être le docteur Denis Grosdidier, fils d’un des fondateurs. Un conseil de surveillance est mis en place.

 

Les grandes manœuvres

L’établissement poursuit sa politique d’équipement, puis en 2007, les grandes manœuvres autour des cliniques privées conduisent le groupe Vitalia à se porter acquéreur de la polyclinique ainsi que d’autres cliniques nancéiennes. Cette restructuration capitalistique est complétée en novembre 2015 par la fusion des groupes Vitalia et Vedici. Et enfin, en juin 2017, le rapprochement avec Médipôle Partenaires donne naissance au 2e groupe français d’hospitalisation privée, Elsan.

 

Tout récemment, le fonds Thétys-Invest de la famille Bettencourt-Meyers (animé par la fille de Liliane Bettencourt) a pris 15 % du capital d’Elsan, lequel est détenu à 15 % également par les dirigeants et fondateurs français, et 70 % par un fonds d’investissement international, CVC.

 

La commémoration s’est faite hier en présence du PDG d’Elsan, Thierry Chiche. « Nous sommes le 1er groupe français d’hospitalisation privée pour la médecine, gynécologie et obstétrique », nous a-t-il déclaré. « Aujourd’hui, Gentilly est victime de son succès. Tous les blocs sont pleins. L’avenir est à une rénovation et modernisation des locaux, ainsi qu’à une coopération entre les établissements, même s’ils ne sont pas de notre groupe, entre public et privé aussi, en réseau. L’avenir mettra le patient au centre du système de santé. »

 

© L’Est Républicain – 09-06-18 – Guillaume Mazeaud


Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.