26 DéC 17 0 commentaire
Hôpital privé Saint-Claude, renforcement du pôle de chirurgie urologique

Hôpital privé Saint-Claude, renforcement du pôle de chirurgie urologique

Depuis 2009, le Docteur Aladin Gout assurait seul la responsabilité du pôle de chirurgie urologique de l’hôpital privé Saint- Claude à Saint Quentin. Plus qu’une mission, un véritable sacerdoce, reconnaît l’intéressé.

C’est donc avec un certain soulagement que le Docteur Gout a vu arriver, le 25 novembre dernier, un second urologue au sein de l’hôpital, en la personne de Fouad Kotaiche.
« L‘arrivée d’un nouveau praticien avait surtout pour but de mettre en place une permanence des soins dans la prise en charge des patients, avec une répartition des gardes, souligne Kami Mahmoudi, le directeur de l’hôpital. Désormais, les docteurs Gout et Kotaiche vont pouvoir, dans des conditions optimales, assurer cette permanence en alternance. » Ce que confirme le Docteur Gout : « La prise en charge des patients s’apparente à une chaîne. Doubler un maillon va donc renforcer cette chaîne…« 
Pour l’hôpital privé Saint- Claude, ce renforcement du pôle urologique était devenu une priorité. « Du fait de la désertification médicale, cela répond à une vraie nécessité régionale, insiste Aladin Gout. Rendez-vous compte, jusqu’alors, nous n’étions que trois urologues dans la région de Saint-Quentin en comptant mes deux confrères du centre hospitalier.« 
Une situation d’autant plus paradoxale que l’activité du pôle urologique est intense. « Juste un exemple : au palmarès des urgences, on retrouve l’urologie, la traumatologie et le digestif« , observe Kami Mahmoudi.

Mais au fait, quelles sont les pathologies traitées par l’urologie?

Disons qu’elles sont très variées puisque cela englobe la chirurgie cancérologique (vessie, rein, prostate…), les calculs rénaux (pouvant provoquer la fameuse colique néphrétique), les calculs dans la vessie, l’incontinence urinaire ou encore le prolapsus pelvien (plus connu sous le nom de descente d’organe).
L’hôpital privé Saint-Claude ne faisant pas les choses à moitié, l’arrivée du Docteur Fouad Kotaiche s’est également traduite par un investissement de 100 000 € dans du nouveau matériel (échographe, urétéroscopes souples, laser). « Deux axes de développement sont pour nous prioritaires : la chirurgie coelioscopique et l’urétéroscopie souple« , note le Docteur Kotaiche. Le pôle urologique de l’hôpital privé Saint-Claude entend ainsi miser sur les nouvelles technologies pour, à l’arrivée, proposer aux patients la meilleure prise en charge possible.

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.