20 MAI 14 0 commentaire
La cardio : même équipe médicale, mêmes patients, même prise en charge 24h/24 et 7j/7

La cardio : même équipe médicale, mêmes patients, même prise en charge 24h/24 et 7j/7

Comme pour les urgences, c’est-à-dire sans lien avec la qualité de la prise en charge, l’ARS a suspendu la reconnaissance de l’Unité de soins intensifs de Cardiologie de l’hôpital privé. Afin de maintenir inchangées les conditions de prise en charge des patients, nous avons décidé de maintenir le fonctionnement de cette unité, dans les mêmes conditions, mais sans la possibilité de tarification liée à cette reconnaissance. « Ainsi, les patients bénéficient de la même prise en charge qu’avec l’USIC, 24h/24 et 7j/7 »  explique le Dr Jean-Pierre Binon, cardiologue à Saint-François.

 

Les patients peuvent donc continuer à se rendre à Saint-François pour les soins intensifs de cardiologie ?

Dr J.-P. B. : Bien sûr que oui ! L’unité continue de fonctionner à l’identique de l’USIC : même équipe médicale, mêmes équipements, mêmes patients, même prise en charge. Rien ne change ! Les patients bénéficieront du même niveau de soins. L’astreinte des cardiologues 24h/24, 7j/7 est également maintenue.

 

Saint-François vient d’investir 90 000 € dans un équipement dernière génération…

Dr J.-P. B. : En effet, l’Unité est désormais dotée d’une nouvelle centrale de monitoring haut de gamme. Cette centrale et  la surveillance électrocardiographique sont des atouts considérables qui nous permettent d’accueillir 24h/24 toutes les pathologies cardio-vasculaires aiguës : embolies pulmonaires, insuffisance cardiaque ou encore infarctus du myocarde. Nous avons également la capacité d’effectuer des explorations échocardiographique au lit du malade et en consultation d’urgence, permettant ainsi un diagnostic rapide. 

 

Pour quelle raison la reconnaissance de l’USIC a-t-elle été suspendue ?

Dr Jean-Pierre Binon : Le rapport de l’Inspection Générale des Affaires sociales (IGAS) a mis en exergue la grande fragilité financière du centre hospitalier de Montluçon. Pour « sauver » cet hôpital, l’IGAS a tout simplement recommandé de supprimer les autorisations du service d’urgences et de l’USIC de Saint-François pour les transférer au centre hospitalier. C’est scandaleux ! Nous sommes face à une politique de spoliation du privé menée par l’ARS, sous l’égide du ministère de la santé. Supprimer une reconnaissance d’USIC qui fonctionnait parfaitement, sans aucune explication, pour créer une USIC à l’hôpital qui n’existait pas jusque là : c’est du jamais vu ! Le plus absurde, c’est que selon moi, cela ne suffira pas à rétablir la situation financière de l’hôpital.

 

Une coopération public/privé n’est-elle pas envisageable ?

Dr J.-P. B. : En 2008, nous nous sommes engagés dans une politique de coopération avec le public en créant un Comité de Coordination de Cardiologie (3C) commun. Mais la politique gouvernementale a changé depuis 2012. Aujourd’hui, l’optique n’est plus à la coopération public/privé. C’est bien dommage…

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.

Vedici & Vitalia

Naissance d’un leader de santé

Les groupes Vedici et Vitalia se sont rapprochés pour donner naissance à un leader de santé, présent dans l’ensemble des métiers de l’hospitalisation de courte durée.

A travers ses implantations, aussi bien dans les métropoles que dans les villes moyennes, au plus près des besoins des français, le Groupe contribuera ainsi à leur libre choix d’accès à la santé, en soignant plus de 1.200.000 patients par an (30.000 naissances, 310.000 passages aux urgences dans 16 services d’urgences autorisés, 28.000 patients pris en charge en cancérologie et 170.000 séances de dialyse).

Le rapprochement des deux groupes, projet structurant et de long terme, est porté par les Dirigeants-Fondateurs de Vedici et accompagné par CVC capital partners, son partenaire et investisseur de référence, ainsi que par Icade Santé, filiale immobilière du Groupe Caisse des Dépôts et Consignations et d’investisseurs institutionnels français de premier rang.

Les 14.000 collaborateurs et 3.200 médecins, attentifs à la personne et à la qualité des soins, prendront en charge les patients au sein des 81 établissements du groupe, dont 66 établissements MCO (Médecine, Chirurgie et Obstétrique). Ce nouvel ensemble représentera un chiffre d’affaires consolidé de 1,2 milliards d’euros et 12% de l’activité de l’hospitalisation privée en France.

Dans un contexte économique durablement contraint, le rapprochement des deux groupes permettra de mutualiser les savoir-faire et les moyens, d’augmenter les capacités d’investissements, contribuant ainsi à la pérennité de notre système de santé.

D’ici quelques semaines, le groupe dévoilera sa nouvelle identité, porteuse des valeurs d’exigence, d’innovation, de proximité et d’engagement de ce nouveau leader de la santé.

Découvrez le groupe Vedici