28 DéC 13 0 commentaire
La chirurgie ambulatoire : plus de confort et d’accompagnement du patient

La chirurgie ambulatoire : plus de confort et d’accompagnement du patient

En France, la clinique du Ter a été l’un des établissements pionniers en chirurgie ambulatoire (arthroscopie de genou, endoscopie digestive, chirurgie du canal carpien…). Cette hospitalisation à la Clinique du Ter c’est aujourd’hui 8100 séjours dont 1400 en chirurgie orthopédique.

La chirurgie ambulatoire permet d’effectuer un acte chirurgical au bloc opératoire sous anesthésie générale ou loco régionale, et d’assurer la sortie du patient et le retour à domicile le jour même de son intervention, sans risque majoré. Cette hospitalisation peut être de quelques heures, voire d’une journée maximum. Elle est soumise à des critères d’éligibilité médicaux, chirurgicaux, psycho-sociaux et environnementaux.

 En chirurgie orthopédique ambulatoire, plusieurs interventions sont possibles :

  • Membre supérieur : chirurgie du canal carpien, compression du nerf cubital, fracture du poignet et de la main, arthroscopie du coude …
  • Membre inférieur : arthroscopie du genou, de la cheville, chirurgie du pied…

 La clinique du Ter a défini une organisation centrée sur le patient.

Lorsqu’un projet opératoire a été arrêté entre le patient et le chirurgien orthopédiste et qu’une date opératoire a été retenue, le patient est reçu en consultation d’anesthésie.

 La veille de l’intervention, une infirmière du service de chirurgie ambulatoire téléphone au patient afin de convenir de son horaire d’arrivée à la clinique. Elle redonne également au patient des conseils concernant la douche et le jeûne pré opératoire, les médicaments à apporter ou à arrêter, les examens complémentaires. Enfin, elle détermine les modalités de retour au domicile et s'assure de la présence d’un accompagnant.

 Le jour de son hospitalisation, le patient est opéré, surveillé en salle de réveil puis dans le service de chirurgie ambulatoire. Une attention toute particulière est portée à l’évaluation et au traitement de la douleur. Quelques heures après l’intervention, une collation est servie au patient. En fonction de l’intervention, le lever est assuré par un kinésithérapeute qui explique la rééducation à mettre en oeuvre. Le chirurgien rend visite à son patient, donne des consignes de soins infirmiers, de rééducation et explique les traitements médicamenteux à prendre. Il délivre l’autorisation de sortie. Le patient quitte l’établissement avec le numéro de téléphone à composer en cas d’urgence 24h/24.

 Le lendemain de son hospitalisation, le patient est joint par téléphone par une infirmière du service de chirurgie ambulatoire afin d’assurer la continuité des soins : veiller à la bonne observance du traitement médicamenteux, évaluer la douleur, la capacité à déambuler, vérifier que le patient ne présente pas d’effets indésirables, évaluer sa satisfaction…

En cas de problème, l’infirmière peut contacter le chirurgien du patient.

 En conclusion, la chirurgie ambulatoire permet d’offrir au patient une qualité de soins identique à l’hospitalisation complète. Elle s’organise en collaboration avec la médecine de ville. Ce type de prise en charge chirurgicale permet au patient de retrouver rapidement le confort de son domicile et de préserver ses habitudes de vie. 

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.

Partager la carte de voeux avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.