18 FéV 15 0 commentaire
La Clinique du Cambrésis participe à un programme mondial « Sécurité patients »

La Clinique du Cambrésis participe à un programme mondial « Sécurité patients »

La Clinique du Cambrésis à Cambrai est le seul établissement privé français à participer au projet international High’5s, organisé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). L’objectif ? Améliorer encore la sécurité des patients grâce à des procédures « standardisées » comme la check-list.

 

En décembre 2006, l’OMS annonçait la création d’un projet international visant à améliorer la sécurité des patients. Cette démarche a pour but de prévenir les risques et les accidents dans les établissements de santé. Une dizaine de pays participent à ce projet tels que l’Allemagne, l’Australie, le Canada, les Etats-Unis, la France ou encore le Royaume-Uni.

 

Des mesures préventives essentielles

Plusieurs thèmes ont été abordés : la sécurité de la prescription médicamenteuse, la gestion des médicaments ou encore la prévention des erreurs de procédure en chirurgie. L’OMS a également souhaité faire évoluer les protocoles avec la check-list, un programme obligatoire dans tous les établissements de santé, qui permet de vérifier des critères indispensables pour toute intervention chirurgicale. Jusqu’à présent, en France, la check-list n’est imposée qu’au bloc opératoire. Mais dans le cadre du projet High’5s, l’OMS a ajouté, à la check-list existante, des mesures préventives essentielles pendant la période préopératoire. Kami Mahmoudi, directeur de la Clinique du Cambrésis, explique : « La check-list lancée par l’OMS est plus complète. Elle prévoit un processus de vérifications systématiques à partir de la décision d’intervention lors de la consultation avec le chirurgien jusqu’au moment de l’incision. » Cette check-list et ces protocoles sont essentiels. Comme dans l’aéronautique, ils peuvent éviter la survenue d’une erreur due à l’excès de confiance ou à la routine. 

 

Pour Kami Mahmoudi : « Nous avons fait de la qualité et de la sécurité des soins, notre priorité. Les médecins et les salariés de l’établissement sont très impliqués. Participer à ce projet était donc pour nous important. Cela nous a permis de progresser encore davantage vers l’excellence et d’obtenir une organisation hautement fiable. »

 

La collecte régulière des données d’évaluation par les hôpitaux, le contrôle qualité par les structures nationales pilotes, et leur transmission au Centre Collaborateur OMS pour analyse a duré 4 années (juillet 2010 – juillet 2014). Prochainement, le rapport international High5s sera rendu public par l’OMS. Il sera partagé avec la communauté mondiale pour contribuer à améliorer la sécurité des patients dans le monde.

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.