21 OCT 15 0 commentaire
La Clinique reprend sa Marche en avant

La Clinique reprend sa Marche en avant

Après avoir accueilli un nouveau directeur et cinq praticiens durant l’été, l’établissement de santé guérétois élargit encore son offre de santé en ouvrant son service « SOS premiers soins ».

 

« Nous avons connu les résultats du vote il y a peu de temps donc la nouvelle signalétique va enfin pouvoir être installée ». Voila Julien Coulon soulagé. À quelques jours de son ouverture, le directeur de la clinique de la Marche, propriété pour quelques semaines encore du groupe Vitalia (lire ci-contre), va pouvoir faire installer les panneaux annonçant, à l’arrière du bâtiment, à côté du service radiologie, l’entrée d’un nouvel espace de soins. Un service baptisé « SOS premiers soins » par les patients de l’établissement, qui ont voté.

 

Une offre médicale élargie pour créer une dynamique

À partir de ce mardi 20 octobre, la clinique de la Marche proposera du lundi au vendredi, de 9 heures à 19 heures, un service de soins non-programmés. Les malades ou blessés se présentant directement à l’entrée dédiée à ce service seront pris en charge immédiatement par un médecin, Noemi Badiceanu, et une infirmière, dans l’un des trois boxes dédiés. « L’idée est de désengorger les urgences de l’hôpital et de soulager les médecins généralistes, explique Julien Coulon. Nous nous voulons complémentaires de la médecine de ville ». Après leur passage, les patients seront ensuite redirigés vers leur médecin traitant, qui recevra un compte-rendu de la visite de son patient à la clinique.

Si le cas le nécessite, le patient pourra être hospitalisé directement dans l’un des 70 lits disponibles, et bénéficier de l’avis des spécialistes de l’établissement, au nombre d’une quinzaine désormais (tous ne sont pas sur le site à temps plein).

En effet, depuis quelques mois, la clinique de la Marche a bénéficié de l’arrivée de plusieurs nouveaux praticiens. Parmi eux un chirurgien gynécologue, Michel Kapella, bien connu au CH de Guéret, un orthopédiste, Stéphane Filler et un gastro-entérologue, Mohammed Johri. Enfin, le docteur Konstantinos Polyrnerou arrive de Londres pour compléter le duo d’anesthésistes. « Ici, nous travaillons dans une ambiance familiale. Tout le monde connaît tout le monde et il y a tout pour faire de la chirurgie de proximité », se réjouit Stéphane Filler, qui arrive de région parisienne.

De bonnes nouvelles pour le nouveau directeur, lui aussi est arrivé cet été depuis Epernay. « Mon objectif est d’élargir l’offre de soins de l’établissement, justifie Julien Coulon. La clinique dispose d’un fort potentiel de développement car il y a un important manque de spécialistes dans la région. Notre objectif est que les gens ne partent plus à Limoges ou à Montluçon ».

Avec l’ophtalmologie, en partenariat avec Limoges, mais aussi l’orthopédie, la chirurgie viscérale, la gastro-entérologie, l’urologie, la stomatologie, l’ORL, la chirurgie gynécologique et la radiologie, la clinique, qui emploie 80 personnes, souhaite, selon son directeur, « proposer un parcours de soins complet et cohérent avec une complémentarité entre chacune des disciplines ».

 

Rachat imminent

Groupe Vedici. D’ici un mois, le groupe Vitalia, auquel appartient actuellement la clinique de la Marche intégrera le groupe Vedici, permettant la création du deuxième groupe hospitalier en France avec 80 établissements, 3.200 praticiens, et 1,2 million de patients par an. « Cela va nous permettre de nouer des partenariats, de réaliser des économies d’échelle et donc de réaliser des investissements », se réjouit Julien Coulon.

 

© La Montagne – 17-10-15 – Par Maxime Escot

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.