03 NOV 15 0 commentaire
Le Centre Clinical remporte le trophée qualité de l’hospitalisation privée

Le Centre Clinical remporte le trophée qualité de l’hospitalisation privée

Le Centre Clinical à Soyaux a été récompensé par la Fédération Hospitalière Privée (FHP) pour sa prise en charge moderne des patients au bloc opératoire. Explications.

 

Le bloc opératoire est souvent représenté par les patients comme un milieu particulier, hostile et générateur de stress. Indépendamment de la qualité technique dont ils ont bénéficié, certains patients conservent un souvenir traumatisant de leur passage au bloc opératoire, cela pouvant être influencé par plusieurs facteurs comme l’inconfort lié au bruit ou à la température, le manque de communication, l’attente, l’environnement…

De ce constat, l’équipe du plateau technique a souhaité engager une réflexion sur l’accueil et la prise en charge du patient au bloc opératoire avec la volonté exprimée de placer le patient au cœur du système et de le rendre acteur de sa prise en charge. Pour se faire, l’équipe s’est engagée sur plusieurs pistes afin d’offrir au patient une prise en charge personnalisée tout en lui apportant un sentiment de sécurité.

 

Un groupe de travail pluridisciplinaire s’est constitué et a œuvré pour :

  • Prendre en compte l’humain et instaurer unclimat de confiance en privilégiant la communication.

 

  • Améliorer leconfort du patient au bloc opératoire et lui rendre sa dignité en repensant les zones d’attente, en diminuant l’agressivité de la lumière et le bruit, en maîtrisant la température de l’environnement.

 

  • « Dé-médicaliser » la prise en charge du patient en adaptant son mode de circulation dans le bloc opératoire pour atteindre l’objectif initial de la déambulation debout. Les médecins anesthésistes se sont accordés pour ne plus prescrire de manière systématique les prémédications et la chemise de l’opéré a été proscrite au profit du pyjama. Des solutions intermédiaires sont offertes au patient pour limiter sa circulation en brancard. Ainsi, en fonction de son état, il peut arriver et sortir du bloc en fauteuil roulant et dans de nombreux cas, il arrive et repart debout même après une anesthésie générale.

 

  • Diminuer le « stress chirurgical » en proposant unaccompagnement par l’hypnose en complément des techniques d’anesthésie traditionnelles.

 

  • Diminuer les temps d’attente du patient voire les supprimer pour le patient provenant de l’unité de chirurgie ambulatoire. Le soignant et le patient se retrouvent alors en face à face, debout, ce qui modifie la relation, remet les protagonistes dans une position d’égal à égal et ouvre des perspectives nouvelles.
Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.