18 FéV 16 0 commentaire
Le Pôle santé sud mise sur la haute technologie

Le Pôle santé sud mise sur la haute technologie

Équipe de chirurgiens renforcée, infirmières formées, matériel haut de gamme, la clinique du Mans mise sur l’urologie. Objectifs : hospitalisation plus courte et moins douloureuse.

 

Création d’un pôle d’excellence

Améliorer la qualité des soins et réduire la durée d’hospitalisation des patients : c’est le double objectif de la nouvelle unité d’urologie que met en place le Pôle santé sud. Baptisé pôle d’excellence, ce service se réorganise sous le signe de la nouveauté. A la fois côté personnel et côté matériel.

 

Nouveau médecin

Autour de Michel Belas, Stéphane Colla, Nicolas Gobeaux et Laurent Desportes, un nouveau chirurgien urologue renforce l’équipe. Olivier Belas, fils de Michel « Un chirurgien de haut niveau, qui a développé des techniques modernes », souligne Marc Zerbib, son ancien chef de service à l’hôpital Cochin.

 

Infirmières formées

Désormais, les cinq infirmières du service ne sont dédiées qu’à l’urologie. Avec une formation spécifique. À la clé, un accompagnement plus large du patient, pour le guider, l’informer. « Elles font de l’éducation thérapeutique, un travail gratifiant », indique Michel Belas. Exemples ? Apres la consultation d’annonce d’un cancer, l’infirmière sera présente pour les questions d’ordre pratique comme la pose d’une sonde urinaire et l’apprentissage de l’auto-sondage.

 

Technologie de pointe

Le Pôle santé sud a investi dans deux technologies de pointe : la chirurgie robotique et la chirurgie laser, particulièrement performante pour l’adénome de la prostate et la chirurgie des calculs urinaires. Intérêt de ces techniques : réduire la douleur et la durée du séjour, notamment grâce à la chirurgie mini invasive. « Des études montrent que le fait de boire, manger, enlever rapidement les tuyaux et le drainage permet de retrouver plus rapidement ses capacités. On récupère plus vite chez soi qu’à l’hôpital. »

 

Urgences 24h/24

Le fait de libérer les patients plus tôt ne risque-t-il pas de faire glisser le suivi sur les généralistes, déjà archi débordés ? « On assure le service après-vente », sourit le Dr Michel Belas, dont l’équipe assure la continuité des soins avec un urologue d’astreinte jour et nuit pour les urgences. « Et à compter du 4 janvier, on met en place une ligne téléphonique accessible 24h/24, avec une infirmière spécialisée pour répondre. Il y a parfois des problèmes qui ne sont pas graves mais qui provoquent une anxiété. »

 

Des économies ?

Développer l’ambulatoire, une façon de faire des économies sur le dos des malades ? « Non, on ne fait pas d’économies, ça nous coûte même plus cher », assure le Dr Belas, qui y voit surtout un investissement à long terme. « L’important, c’est que les patients soient satisfaits. L’avenir, c’est la qualité. »

 

© Ouest France – 16-02-16

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.

Vedici & Vitalia

Naissance d’un leader de santé

Les groupes Vedici et Vitalia se sont rapprochés pour donner naissance à un leader de santé, présent dans l’ensemble des métiers de l’hospitalisation de courte durée.

A travers ses implantations, aussi bien dans les métropoles que dans les villes moyennes, au plus près des besoins des français, le Groupe contribuera ainsi à leur libre choix d’accès à la santé, en soignant plus de 1.200.000 patients par an (30.000 naissances, 310.000 passages aux urgences dans 16 services d’urgences autorisés, 28.000 patients pris en charge en cancérologie et 170.000 séances de dialyse).

Le rapprochement des deux groupes, projet structurant et de long terme, est porté par les Dirigeants-Fondateurs de Vedici et accompagné par CVC capital partners, son partenaire et investisseur de référence, ainsi que par Icade Santé, filiale immobilière du Groupe Caisse des Dépôts et Consignations et d’investisseurs institutionnels français de premier rang.

Les 14.000 collaborateurs et 3.200 médecins, attentifs à la personne et à la qualité des soins, prendront en charge les patients au sein des 81 établissements du groupe, dont 66 établissements MCO (Médecine, Chirurgie et Obstétrique). Ce nouvel ensemble représentera un chiffre d’affaires consolidé de 1,2 milliards d’euros et 12% de l’activité de l’hospitalisation privée en France.

Dans un contexte économique durablement contraint, le rapprochement des deux groupes permettra de mutualiser les savoir-faire et les moyens, d’augmenter les capacités d’investissements, contribuant ainsi à la pérennité de notre système de santé.

D’ici quelques semaines, le groupe dévoilera sa nouvelle identité, porteuse des valeurs d’exigence, d’innovation, de proximité et d’engagement de ce nouveau leader de la santé.

Découvrez le groupe Vedici