15 MAR 18 0 commentaire
L’Hôpital Privé Guillaume de Varye : « Nous avons choisi de nous battre contre la désertification médicale »

L’Hôpital Privé Guillaume de Varye : « Nous avons choisi de nous battre contre la désertification médicale »

Etablissement du Groupe Elsan (leader de l’hospitalisation privée en France), l’Hôpital Privé Guillaume de Varye situé à Saint-Doulchard, rayonne sur tout le département du Cher et au-delà. Éric BORDEAUX MONTRIEUX, directeur, nous explique comment l’établissement s’appuie sur ses atouts pour inverser la logique de la désertification médicale.

 

Nous sommes confrontés à la désertification médicale de notre territoire. Deux possibilités : nous nous lamentons ou nous nous battons. A Guillaume de Varye, nous avons choisi cette deuxième option. C’est la volonté de la nouvelle équipe de Direction partagée par l’ensemble du corps médical et du personnel. Nous sommes conscients que nous sommes un des acteurs pouvant influer sur l’attractivité du territoire. Nous avons donc travaillé conjointement pour rendre l’établissement attractif et donner envie à de nouveaux praticiens de nous rejoindre. C’est notre responsabilité.

 

« Nous avons fait un état des lieux de nos atouts »

Pour attirer de nouveaux médecins, il faut en premier lieu connaître et optimiser ses atouts. Nous avons donc fait un état des lieux.

Force est de constater que nous avons la chance d’avoir des médecins impliqués et entrepreneurs. Cette année, deux nouvelles constructions à l’initiative des médecins seront inaugurées sur le site : un centre de consultation oncologique développé par les radiothérapeutes du Centre Saint-Jean et l’Orthocentre, projet initié par les orthopédistes.

Grâce à cette dynamique entrepreneuriale, l’hôpital privé Guillaume de Varye bénéficie d’un plateau technique digne des établissements de santé installés dans les grandes villes*.

La pluralité de nos autorisations et le grand nombre des spécialités et activités sont également un autre atout : cela offre un éventail conséquent de prises en charge.

Enfin, nous avons eu la chance d’accueillir de jeunes médecins talentueux ces cinq dernières années. Ils sont aujourd’hui à la tête de la communauté médicale de l’établissement.

Puisque nous avons un ADN d’entrepreneur, nous avons décidé d’utiliser tous ces atouts pour développer encore notre attractivité.

 

« Nous travaillons sur un projet médical ambitieux et innovant »

Médecins et direction travaillent de concert sur un projet médical ambitieux et innovant tourné autour du développement de parcours patient d’excellence. L’objectif est de suivre le patient de A à Z en prenant en compte l’acte chirurgical bien évidemment mais aussi son accompagnement et celui de son entourage tout au long de son parcours de soin. Chaque étape du parcours est évaluée pour mesurer la pertinence de ce que nous faisons.

Des groupes de travail sont déjà actifs sur trois pathologies pilotes : le cancer du sein, l’obésité et la filière orthopédique. Les enjeux sont de réaliser des diagnostics les plus précis possible et de prendre en compte le parcours santé du patient dans sa globalité. Ces groupes sont très actifs.

 

« Nous associons les patients et les médecins de ville dans nos travaux »

Toutes nos réflexions et actions sont orientées vers le patient et son bien-être. Les représentants de ces derniers sont donc conviés dans nos groupes de travail. Nous essayons également de valoriser les actions des associations dans chaque parcours.

Quant aux médecins de ville, ils sont en première ligne sur les carences et les problématiques des patients et ont un rôle d’alerte incontournable. Ils sont donc les bienvenus pour participer à nos réflexions. Nous avons réuni le 27 janvier dernier 45 généralistes sur l’ensemble du département. 12 praticiens de Guillaume de Varye ont présenté l’établissement et échangé avec eux. Nous avons eu des retours très positifs de leur part et souhaitons renouveler ce genre d’événement tous les ans.

 

« Et pourquoi ne pas transformer le désert médical en opportunité »

Aujourd’hui, les jeunes médecins aspirent à travailler en équipe et privilégient leur confort de vie. Le terme de « désert médical » est donc un réel répulsif car cela signifie « exercer seul et beaucoup »… Il faut également comprendre que la bonne prise en charge d’un patient suppose que médecin généraliste, spécialiste et chirurgien travaillent étroitement ensemble, chacun étant un maillon nécessaire et complémentaire des autres.

A Guillaume de Varye, nous proposons de changer de paradigme : et si la désertification médicale était une opportunité pour construire plus vite la médecine de demain. Dans un territoire où les acteurs se connaissent et ont envie de collaborer, il est plus facile de mettre en œuvre des innovations.

Grâce à sa configuration, le Cher est un formidable territoire pour expérimenter une coordination plus efficiente des actions de santé, pour mettre en place les futurs parcours patient de demain. En étant innovants, nos établissements de santé deviendront des lieux ressources pour attirer généralistes et spécialistes.

*13 salles de bloc, un équipement d’imagerie complet (2 IRM, 2 scanners, plusieurs gamma-caméras et  1 Petscan), 3 accélérateurs de particules, 2 plateaux techniques kiné avec 1 balnéothérapie …

 

Propos recueillis par Jennifer ROUMET pour HUBTECH CvL

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.