10 NOV 17 0 commentaire
« Osons penser notre santé autrement ! »

« Osons penser notre santé autrement ! »

Autour de l’actualité du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale, Jérôme Nouzarède, PDG d’Elsan, Leader de l’hospitalisation privée en France nous propose son point de vue. Publiée dans La Croix – 8 novembre 2017.

 

Et si on mettait en œuvre une véritable transformation de notre système de santé en donnant à chaque individu les moyens de contribuer à sa propre santé. C’est possible si on lui donne les clés d’un parcours de soins véritablement personnalisé, à la fois fluide et coordonné entre ses acteurs : médecins, personnels soignants, professionnels de santé et assureurs.

La révolution des usages concerne aussi notre système de santé, comme tous les champs de la prestation de services à la personne. Nous souhaitons tous être mieux informés, mieux soignés, mieux considérés et mieux accompagnés. Chacun d’entre nous aspire désormais à prendre en main sa capacité à faire ses propres choix et à participer activement à sa guérison ou à son bien-être. Pour répondre à ces attentes et permettre à chacun de devenir acteur en pleine responsabilité de sa santé, où que ce soit sur le territoire français, repensons l’approche en favorisant un accompagnement, individualisé et connecté, capable d’assurer à la fois qualité de prise en charge pour chacun,  pertinence de la politique de santé publique, et maîtrise des coûts.

Le patient et son médecin, un binôme nécessaire

En raison des silos qui font du parcours de santé des patients un véritable parcours du combattant, le patient a trop souvent le sentiment d’une absence de coordination entre les professionnels qui le renvoie au statut d’objet de soins et non d’acteur engagé dans la poursuite de sa propre santé. Si l’on veut que les progrès de la médecine portent réellement leurs fruits, tout en évitant l’écueil d’une déshumanisation de la prise en charge, il faut réinjecter du sens et de l’adhésion du patient, indispensables à la guérison. Cela suppose une revalorisation du « colloque singulier » entre le patient et son médecin, et la possibilité pour chacun de disposer de son patrimoine santé et d’être en mesure de le partager.

L’accélération des innovations que l’on voit se dessiner ouvre des perspectives de transformation majeure de l’offre et des métiers de la santé : il suffit de penser à la santé connectée et à toutes les plateformes collaboratives, au développement de la médecine prédictive et personnalisée grâce à la génomique, au potentiel du big data et de l’intelligence artificielle. Toutes ces promesses resteront vaines sans une collaboration accrue de l’ensemble des acteurs de santé, à commencer par les patients eux-mêmes, mais nous pouvons agir maintenant pour en concrétiser les bienfaits !

Mettre le professionnel de santé au premier plan 

Pour cela, nous avons besoin d’évoluer et de faire confiance à l’expérimentation sur le terrain. C’est ainsi que l’on trouvera des solutions pérennes permettant de garantir l’accès de tous aux soins sur tous les territoires: dans la flexibilité des solutions et la mobilisation des énergies. Si les cliniques ont pu jouer un rôle moteur dans le développement de l’ambulatoire, c’est parce que leur souplesse de gestion conjuguée à une forte culture entrepreneuriale les rendent naturellement agiles. Permettons aux professionnels de santé de jouer le rôle d’accélérateur dans la diffusion de l’innovation et d’aiguillon de cette transformation en apportant leur contribution à des expériences de nouvelles organisations pour plus de complémentarité entre les acteurs du soin.

Il faut agir ensemble

Rendons-nous à l’évidence : à l’heure de la multiplication des initiatives de santé portées par les GAFA, notre système de santé n’est pas soutenable s’il reste prisonnier de carcans désuets. Au moment où s’écrit la nouvelle stratégie nationale de santé, osons le changement de regard et la mobilisation de l’intelligence collective. Osons le partenariat entre acteurs. Osons privilégier les leviers incitatifs plutôt que la seule logique punitive. Osons penser l’avenir de notre santé autrement !

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.