05 MAI 14 0 commentaire
Paru dans le Berry républicain – Sa mission : développer l’offre de soins

Paru dans le Berry républicain – Sa mission : développer l’offre de soins

Le directeur de l’hôpital privé Guillaume-de-Varye de Saint-Doulchard, Olivier Peliks, a pris ses fonctions à la mi-janvier. Trois mois après son arrivée dans le Cher, il répond aux questions du Berry républicain.

Quel a été votre parcours avant votre prise de fonctions à l’hôpital privé de Saint-Doulchard ? Je suis juriste de formation, avec un 3e cycle en stratégie d’intelligence économique. Je suis entré dans la santé après avoir fait mes débuts comme directeur de cabinet dans une commune de dix mille habitants, en Picardie. Parallèlement, j’ai été directeur adjoint d’une clinique médico-chirurgicale, chargé des affaires juridiques, de la communication et membre du comité stratégique, puis directeur général du pôle privé. J’ai ensuite été directeur dans un établissement à Compiègne. C’est en janvier 2013 que je suis entré dans le groupe Vitalia comme directeur de la clinique Saint-Bris, près de Provins, en Seine-et-Marne, et, dans le même temps, directeur de la clinique du Pays de Seine, à Romilly-sur-Seine, dans l’Aube, assurant deux directions sur deux Agences régionales de santé !

Pourquoi avoir accepté le poste à Saint-Doulchard à peine un an plus tard ? C’est une belle évolution de carrière, et c’est l’une de plus grandes cliniques parmi les quarante-cinq établissements du groupe, avec ses 280 lits et places en MCO (médecine chirurgie et obstétrique) et SSR (soin de suite et réadaptation).

Quelle est votre mission ? Ma mission est le développement de l’offre de soins et les recrutements, ce que j’ai déjà fait. Nous avons renouvelé l’équipe en obstétrique. Nous avons deux pédiatres et nous venons de saluer l’arrivée d’une gynécologue qui remplace le Dr Kerihuel. Elle est habilitée à faire les échographies morphologiques des 1er, 2e et 3e trimestres, et pour cela nous avons investi en matériel. Nous sommes en pourparlers très avancés pour la venue d’une jeune anesthésiste. Et une chirurgienne générale digestive et viscérale doit s’installer le mois prochain. Il n’y a pas de problème de carence mais un souci de maintenir l’offre à chaque départ de praticien. C’est à moi de veiller à cela.

Avez-vous des projets, trois mois après votre arrivée ? Bien sûr. Maintenant que l’équipe en obstétrique est renouvelée et complète, nous avons le projet d’avoir un centre de consultation  pédiatrique, qui pourrait être ouvert, dès la rentrée, chaque jour, et peut-être le mercredi. Nous avons aussi l’ambition de passer à plus de cinq cents naissances par an le plus vite possible. Nous allons moderniser la maternité, à la fois le plateau technique et les chambres. Une salle nature d’accouchement est à l’étude. Elle est plus ergonomique, son aspect est moins médicalisé, alors qu’elle l’est évidemment ! J’ai également un projet d’écho-endoscopie, un examen préconisé pour déceler des cancers, que les patients doivent alors effectuer à Giens, Clermont-Ferrand, Paris. Ce n’est pas pratique. C’est un gros investissement, mais nous pourrions le démarrer dès cette année.

 

© Laurence Javal – Le Berry républicain – 29-04-14

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.

Vedici & Vitalia

Naissance d’un leader de santé

Les groupes Vedici et Vitalia se sont rapprochés pour donner naissance à un leader de santé, présent dans l’ensemble des métiers de l’hospitalisation de courte durée.

A travers ses implantations, aussi bien dans les métropoles que dans les villes moyennes, au plus près des besoins des français, le Groupe contribuera ainsi à leur libre choix d’accès à la santé, en soignant plus de 1.200.000 patients par an (30.000 naissances, 310.000 passages aux urgences dans 16 services d’urgences autorisés, 28.000 patients pris en charge en cancérologie et 170.000 séances de dialyse).

Le rapprochement des deux groupes, projet structurant et de long terme, est porté par les Dirigeants-Fondateurs de Vedici et accompagné par CVC capital partners, son partenaire et investisseur de référence, ainsi que par Icade Santé, filiale immobilière du Groupe Caisse des Dépôts et Consignations et d’investisseurs institutionnels français de premier rang.

Les 14.000 collaborateurs et 3.200 médecins, attentifs à la personne et à la qualité des soins, prendront en charge les patients au sein des 81 établissements du groupe, dont 66 établissements MCO (Médecine, Chirurgie et Obstétrique). Ce nouvel ensemble représentera un chiffre d’affaires consolidé de 1,2 milliards d’euros et 12% de l’activité de l’hospitalisation privée en France.

Dans un contexte économique durablement contraint, le rapprochement des deux groupes permettra de mutualiser les savoir-faire et les moyens, d’augmenter les capacités d’investissements, contribuant ainsi à la pérennité de notre système de santé.

D’ici quelques semaines, le groupe dévoilera sa nouvelle identité, porteuse des valeurs d’exigence, d’innovation, de proximité et d’engagement de ce nouveau leader de la santé.

Découvrez le groupe Vedici