05 MAI 14 0 commentaire
Paru dans Vosges Matin – Un nouvel équipement contre le cancer de la prostate

Paru dans Vosges Matin – Un nouvel équipement contre le cancer de la prostate

D’ici un mois, le service d’urologie de la polyclinique de Gentilly à Nancy disposera d’un nouvel équipement de diagnostic du cancer de la prostate de toute dernière et haute technologie. Il s’agit de l’Urostation.

 

Cette acquisition est rendue possible grâce à la mobilisation de la Ligue contre le cancer de Meurthe-et-Moselle, celle des motards des Trois Frontières et du Rotary club de Nancy Emile-Galle en collaboration avec le conseil régional de l’Ordre des pharmaciens.

 

Ce matériel qui réalise la fusion des images de l’IBM et de l’échographie, permet aux urologues « de repérer en échographie les zones suspectes détectées par l’IRM, puis de réaliser des biopsies ciblées et plus précises, directement sur la zone suspecte, ce qui augmente les chances de détection précoce du cancer de la prostate et peut aussi éviter de nouvelles biopsies ultérieures », explique le Dr Jean-Luc Moreau, chirurgien urologue à la polyclinique de Gentilly.

 

Dix exemplaires en France

Cette nouvelle technologie, dont il n’existe que 10 exemplaires en France constitue une grande avancée. Actuellement en effet, en cas de suspicion, l’urologue, guidée par une sonde d’échographie réalise une douzaine de prélèvements de biopsie à divers endroits de la prostate, quand ce n’est pas plus si nécessaire, ce cancer n’étant en général pas visible en échographie. La méthode est donc plus invasive.

Dans le futur, l’Urostation permettra également des traitements ciblés sur le foyer cancéreux, et non plus globaux.

 

Coût de l’équipement, unique dans l’Est de la France, 100 000 €, financés à hauteur de 40 % par la polyclinique et 60 % par la Ligue contre le cancer de Meurthe-et-Moselle, aidée en cela par la mobilisation des motards des Trois frontières et à la collecte en cours (et durant tout le mois de mai encore) lancée dans 250 officines de Lorraine à l’initiative du Rotary club Emile-Galle de Nancy en collaboration avec l’Ordre régional des pharmaciens.

Outre la recherche, les actions de prévention et dépistage, l’accompagnement des malades et de leur famille, La Ligue contre le cancer 54 finance chaque année des équipements en direction des établissements lorrains, qu’ils soient publics, privés ou semi-privés.

 

En 2012 par exemple, la Ligue a participé au financement d’un écho-endoscope bronchique au CHRU de Nancy, d’un séquenceur oncogénétique pour le laboratoire d’oncogénétique de cet établissement également.

 

 

Repères

– Le cancer de la prostate est le plus fréquent des cancers chez l’homme (avec 71 000 nouveaux cas par an), devant celui du poumon. En 2012, il a encore été responsable de 9000 décès en France. 69 % des cas de ce cancer surviennent après l’âge de 65 ans.

– La polyclinique de Gentilly (Coupe Vitalia), à Nancy, a été classée parmi les meilleurs établissements en matière de cancer de la prostate dans le dernier classement de l’hebdomadaire Le Point. La chirurgie urologique de cancérologie à Gentilly, ce sont 600 interventions en 2013. Tous cancers confondus, 8000 séances de chimiothérapie y sont réalisées par an. En radiothérapie, sont traités plus de 1 500 patients par an.

– Collecte de fonds dans 250 officines de Lorraine jusque fin mai pour aider au financement de l’Urostation. Initiative du Rotary club Emile-Galle de Nancy en collaboration avec l’Ordre régional des pharmaciens.

 

© Marie-Hélène VERNIER – Vosges Matin – 29-04-14

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.