04 NOV 14 0 commentaire
Planification 3D d’une prothèse totale de hanche

Planification 3D d’une prothèse totale de hanche

Par le Dr Raphaël Servagent

À l’Hôpital Privé Saint-François, les patients peuvent bénéficier d’une planification 3D de leur prothèse de hanche. Cette technique moderne sécurise l’intervention chirurgicale en permettant une mise en place au plus juste des implants.

 

Le corps d’un patient présente des particularités morphologiques qui lui sont propres. Le niveau et la forme d’altération d’une hanche atteinte d’arthrose varie également d’une personne à l’autre. La planification 3D permet d’anticiper ces particularités individuelles au cas par cas.

 

2D ou 3D ?

La planification opératoire d’une prothèse totale de hanche sur des radiographies 2D a montré ses limites. D’une part, il est impossible de connaître les dimensions exactes de l’articulation (agrandissement radiologique inconnu) ; d’autre part, la torsion de la hanche (orientation du col fémoral) est inconnue.

 
La planification 3D apporte une réponse à ces deux problématiques. Réalisée à partir d’un scanner de la hanche prescrit au patient quelques semaines avant l’intervention, cette nouvelle technique permet donc :

– d’anticiper les éventuelles difficultés chirurgicales ;

– de planifier précisément les implants ;

– d’obtenir un contrôle précis de la reconstruction : le chirurgien peut restaurer avec précision et simultanément la longueur de jambe et l’offset fémoral. Le risque de luxation postopératoire et ou de boiterie est alors réduit.

 

Prothèse sur mesure

Technique de référence, la prothèse sur mesure est indiquée lorsque la prothèse conventionnelle est inadaptée : trouble de l’orientation du col fémoral (coxa vara, coxa valga, antéversion ou rétroversion), malformation de la diaphyse fémorale ou encore malformation articulaire globale. La prothèse sur mesure est également la référence en matière de qualité de reconstruction articulaire pour les patients jeunes et sportifs.

 

La 3D permet d’opter pour une prothèse sur mesure si les mensurations et l’orientation de la hanche à opérer s’éloignent visiblement trop des possibilités de reconstruction avec prothèse de série. La procédure sécurise ainsi le geste opératoire en réduisant les aléas mécaniques.

 

Le suivi de la prothèse de hanche

Il est impératif de surveiller chaque prothèse de hanche, à vie. Le rythme de la surveillance peut être annuel, ou tous les deux à trois ans. Une radiographie doit être réalisée et interprétée par le chirurgien qui a posé l’implant. Un examen clinique complémentaire permet de s’assurer du bon fonctionnement de la prothèse et de l’absence d’usure. Si une usure apparaît, elle doit être surveillée étroitement pour décider du changement de la partie concernée.

 

Ne pas surveiller sa prothèse de hanche par des radiographies régulières serait irresponsable, pouvant conduire à des répercussions graves parfois irréversibles. En effet, lorsqu’une usure de prothèse avancée est ignorée, elle conduit à une destruction osseuse progressive. La situation peut aboutir à un descellement des implants et à une disparition de l’os (ostéolyse). Alors qu’un simple changement des pièces d’usure aurait été possible quelques années plus tôt, il faut alors envisager une chirurgie lourde de reconstruction et greffe osseuse avec des risques plus importants et des résultats moins bons.

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.

Vedici & Vitalia

Naissance d’un leader de santé

Les groupes Vedici et Vitalia se sont rapprochés pour donner naissance à un leader de santé, présent dans l’ensemble des métiers de l’hospitalisation de courte durée.

A travers ses implantations, aussi bien dans les métropoles que dans les villes moyennes, au plus près des besoins des français, le Groupe contribuera ainsi à leur libre choix d’accès à la santé, en soignant plus de 1.200.000 patients par an (30.000 naissances, 310.000 passages aux urgences dans 16 services d’urgences autorisés, 28.000 patients pris en charge en cancérologie et 170.000 séances de dialyse).

Le rapprochement des deux groupes, projet structurant et de long terme, est porté par les Dirigeants-Fondateurs de Vedici et accompagné par CVC capital partners, son partenaire et investisseur de référence, ainsi que par Icade Santé, filiale immobilière du Groupe Caisse des Dépôts et Consignations et d’investisseurs institutionnels français de premier rang.

Les 14.000 collaborateurs et 3.200 médecins, attentifs à la personne et à la qualité des soins, prendront en charge les patients au sein des 81 établissements du groupe, dont 66 établissements MCO (Médecine, Chirurgie et Obstétrique). Ce nouvel ensemble représentera un chiffre d’affaires consolidé de 1,2 milliards d’euros et 12% de l’activité de l’hospitalisation privée en France.

Dans un contexte économique durablement contraint, le rapprochement des deux groupes permettra de mutualiser les savoir-faire et les moyens, d’augmenter les capacités d’investissements, contribuant ainsi à la pérennité de notre système de santé.

D’ici quelques semaines, le groupe dévoilera sa nouvelle identité, porteuse des valeurs d’exigence, d’innovation, de proximité et d’engagement de ce nouveau leader de la santé.

Découvrez le groupe Vedici