25 AVR 17 0 commentaire
Un pôle ambulatoire innovant

Un pôle ambulatoire innovant

L’Ambu court du Pôle Santé Sud porte bien son nom. Depuis plus d’un mois, des médecins spécialistes de l’établissement y pratiquent des interventions chirurgicales en ambulatoire en un temps optimisé.

 

« C’est une avancée majeure car unique dans le département. Avec ces équipements, nous consolidons le présent, nous préparons l’avenir pour un territoire qui en a besoin », s’est félicité Geoffroy Pelleray, directeur du Pôle Santé Sud, jeudi soir lors de l’inauguration de l’Ambu court et du Pôle de consultation « tête et cou » au sein de la clinique mancelle. Un investissement de 8 millions d’euros.

 

L’Ambu court est un bâtiment de 500 m² qui jouxte la clinique. Le process d’accueil et de prise en charge des patients a été optimisé afin de réduire le temps d’attente. « Le geste opératoire du chirurgien reste le même, bien sûr. C’est tout le temps avant et après qui a été repensé, réorganisé et raccourci », soulignait Caroline Jund, directrice adjointe au cours d’une visite du site qui était proposée jeudi soir.

 

Le public qui a pu avoir accès à la visite – 300 personnes étaient présentes – a effectué le circuit d’un patient de l’Ambu court : de la salle d’admission, en passant par le salon d’attente, les boxes pour les entretiens infirmiers, les vestiaires, la salle d’anesthésie, les salles opératoires au salon de sortie (11 places). Là, les patients sont placés sous surveillance et subissent les contrôles d’usage après opération. « Grâce à l’Ambu court, on gagne une heure pour une opération de la cataracte. Pour cette intervention, le temps moyen est dorénavant de trois heures entre le moment où le patient est admis et où il ressort ».

 

L’Ambu court fonctionne depuis un mois et demi. On y opère actuellement 120 patients par semaine. Les gestes chirurgicaux réalisés en Ambu court sont à 44 % des opérations de la cataracte et à 43 % des actes en stomatologie (dents de sagesse, dents de lait). Sont également effectués des actes chirurgicaux en cancérologie, esthétique, ORL, orthopédie (canal carpien notamment), algologie (traitement de la douleur). 3 000 cataractes sont opérées chaque année au Pôle Santé Sud.

 

Des délais d’attente plus courts

L’Ambu court est complémentaire du pôle de consultation « tête et cou » opérationnel depuis octobre dernier (« Le Maine Libre » du mardi 13 décembre 2016). Ce pôle de 900 m2 rassemble des ophtalmologistes, des orthoptistes, des chirurgiens maxillo-faciaux et stomatologues, un chirurgien esthétique et des ORL. « Ces équipements vont permettre une meilleure prise en charge des patients, avec des délais d’attente plus courts. Cela nous a paru la meilleure réponse face à une demande des patients dans un contexte tendu pour certaines spécialités », indiquait Geoffroy Pelleray.

 

Au 1er janvier 2016, la Sarthe comptait en effet 4,9 ophtalmologistes libéraux pour 100 000 habitants. Le ratio national était à la même date de 7,2 ophtalmologistes pour 100 000 habitants.

 

© Le Maine Libre – 08-04-17 – Par Isabelle Julien

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.

Partager la carte de voeux avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.