25 JAN 16 0 commentaire
Se faire opérer sous hypnose à Urbain V

Se faire opérer sous hypnose à Urbain V

Depuis trop longtemps je repousse une intervention indispensable. Bénigne, mais qui ne nécessite une anesthésie générale. Je ne rougis pas d’avouer que cette perspective me terrorise.

Cette fois, le Dr Galand propose de m’opérer sous hypnose Je ne sais pas en quoi ça consiste, mais ça me va. « Le chirurgien va procéder à une anesthésie locale. Certains sentent quelque chose, d’autres non. Le but est de détourner l’attention » m’explique le Dr Chabrol, anesthésiste. « Cette pratique n’a rien a voir avec l’hypnose à grand spectacle, qui implique une sélection de personnes particulièrement réceptives. » Après un interrogatoire complet, il me demande de lui raconter quelque chose d’agréable, comme des vacances ou un voyage, il s’en servira le jour J. Qui arrive. Mon cher et tendre m’accompagne mais je flippe un peu. Une infirmière, Marie Christine, m’installe dans un box, vérifie mon identité, que j’aie pris 2 douches à la Betadine®, ôté bijoux, vernis, appareil dentaire, lentilles ou lunettes le cas échéant. Une vraie mise à nu, comme au jour de sa naissance. Une blouse pour la pudeur, une charlotte pour l’hygiène (je ressemble à une épicière de l’ancien temps) et c’est parti ! Avec Gilda la brancardière je traverse de longs couloirs. L’infirmière de bloc, Christel, prend le relais. Le Dr Chabrol entreprend aussitôt la mise en condition.

 

Sa voix douce tranche avec le vacarme ambiant. Je ferme les yeux. Il m’incite à les ouvrir, à me repérer, me raconte pas à pas ce qui va se produire. Le Dr Galand arrive, me salue. Tout le monde est prêt, ça va commencer. Jessica installe quelques tuyaux sur mon bras gauche (en cas de problème : anesthésie générale), m’enveloppe d’une couverture chauffante. Le Dr Chabrol, assis à côté de moi : « Ne vous obligez pas à vous détendre ». Ouf ! Du coup, ça marche. Sa voix berçante m’entraîne, tandis que le Dr Galand opère. Il m’invite à raconter, j’entre dans le jeu. Sur une plage grecque arborée, je ramasse des galets, admire des sculptures de sable… et j’éclate de rire. Le médecin évoque un plateau de fromages avec un p’tit verre de Blanc. Je ne me souvenais pas lui avoir donné ce détail. Il a tout noté ! J’oublie complètement ce qui se passe bien que le chirurgien doive batailler, j’ai tellement tardé… Voilà, c’est fini. Amusant de rejoindre la salle de réveil (je suis parfaitement éveillée !) où Marylin ajoute un antalgique à ma perfusion. Verdict ? Je vote pour ! Je n’ai quitté mon domicile que 4 heures. Toute l’équipe medicale pratique le respect (il ne va pas toujours de soi). Certes j’ai ressenti une douleur, fugace. Du « pipi de chat », comparé à cette expérience fantastique. On ne se sent pas objet mais partie prenante, ça change tout !

 

REPERES

L’HYPNOSE, C’EST QUOI?

Un état de conscience particulier que tout le monde a déjà vécu sans forcement le savoir. Le corps est « oublié » tandis que l’esprit s’échappe : en conduisant, pendant un cours, un spectacle, à la messe… L’hypnosédation ou sédation hypnotique permet au patient de participer, tout en limitant la quantité de produits chimiques injectés. Elle facilite les soins, soulage la douleur et permet une récupération postopératoire plus rapide.

L’hypnose médicale est validée par un diplôme universitaire (DU).

 

INDICATIONS

L’hypnose marche très bien en chirurgie gynécologique (tumorectomie du sein, hystéroscopie, hystérectomie, pose ou ablation de stérilet, accouchement), endocrinienne (thyroïde, mais tous les chirurgiens ne sont pas partants), vasculaire, esthétique, en cardiologie, gastroentérologie (coloscopie). Egalement pour le sevrage tabagique, la phobie des transports, voire en complément d’un traitement de la dépression.

 

© Le Dauphiné Libéré – 21-01-16 – Par Anne CAMBOULIVES

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.

Vedici & Vitalia

Naissance d’un leader de santé

Les groupes Vedici et Vitalia se sont rapprochés pour donner naissance à un leader de santé, présent dans l’ensemble des métiers de l’hospitalisation de courte durée.

A travers ses implantations, aussi bien dans les métropoles que dans les villes moyennes, au plus près des besoins des français, le Groupe contribuera ainsi à leur libre choix d’accès à la santé, en soignant plus de 1.200.000 patients par an (30.000 naissances, 310.000 passages aux urgences dans 16 services d’urgences autorisés, 28.000 patients pris en charge en cancérologie et 170.000 séances de dialyse).

Le rapprochement des deux groupes, projet structurant et de long terme, est porté par les Dirigeants-Fondateurs de Vedici et accompagné par CVC capital partners, son partenaire et investisseur de référence, ainsi que par Icade Santé, filiale immobilière du Groupe Caisse des Dépôts et Consignations et d’investisseurs institutionnels français de premier rang.

Les 14.000 collaborateurs et 3.200 médecins, attentifs à la personne et à la qualité des soins, prendront en charge les patients au sein des 81 établissements du groupe, dont 66 établissements MCO (Médecine, Chirurgie et Obstétrique). Ce nouvel ensemble représentera un chiffre d’affaires consolidé de 1,2 milliards d’euros et 12% de l’activité de l’hospitalisation privée en France.

Dans un contexte économique durablement contraint, le rapprochement des deux groupes permettra de mutualiser les savoir-faire et les moyens, d’augmenter les capacités d’investissements, contribuant ainsi à la pérennité de notre système de santé.

D’ici quelques semaines, le groupe dévoilera sa nouvelle identité, porteuse des valeurs d’exigence, d’innovation, de proximité et d’engagement de ce nouveau leader de la santé.

Découvrez le groupe Vedici