03 MAR 16 0 commentaire
S’engager pour la santé des femmes

S’engager pour la santé des femmes

À l’occasion de la journée internationale de la femme le 8 mars prochain, ELSAN a rencontré le Dr Yahn Rouquet, gynécologue-obstétricien à l’Hôpital privé de Vitry les Noriets à Vitry-sur-Seine et membre fondateur du Fonds pour la Santé des Femmes (FSF). L’objectif de cette structure ? Favoriser en France et dans le monde, tous types d’actions, de formations, de recherches pouvant concourir à l’amélioration de la santé des femmes.

 

Pourquoi avoir créé le FSF ?

Dr Yahn Rouquet : Aujourd’hui encore, trop de femmes sont victimes d’agressions, de mutilations sexuelles et de discriminations diverses. Pour des millions de femmes dans le monde, il est impossible ou difficile d’accéder aux soins, au prix de leur vie parfois. C’est pour lutter contre ces fléaux, que le Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français a créé le FSF. Nous souhaitons améliorer l’accès des femmes à l’éducation, à la contraception, aux soins en gynécologie et obstétrique.

 

Concrètement, quelles sont les actions que vous menez ?

Dr Y.R. : En France, nous avons mis en place un programme pour améliorer la prise en charge des femmes enceintes en situation de handicap. Nous allons aussi développer le programme « des gynécologues à la rencontre des adolescents ». L’objectif est d’organiser des échanges entre les jeunes en classe de seconde et un gynécologue pour aborder les problèmes liés à la sexualité, la contraception et les infections sexuellement transmissibles.

 

Et à l’étranger ?

Dr Y.R. : Nous avons créé une école de sages-femmes à N’Djamena, au Tchad, et lancé une formation qui leur est dédiée. C’est le moyen le plus efficace de lutter contre la mortalité maternelle et infantile qui est très élevée dans ce pays. Nous participons au financement d’une antenne médicale mobile en obstétrique et en chirurgie gynécologique en République démocratique du Congo. Le fonds finance aussi la création de bourses d’études pour les sages-femmes et les médecins étrangers.

 

Vous financez également des programmes de recherche en gynécologie et obstétrique …

Dr Y.R. : C’est exact ! Nous avons mis en place des programmes de recherche sur la pré-éclampsie,  l’endométriose ou encore la chimiorésistance dans le cancer du sein. En effet, il est prouvé qu’une femme obèse atteinte d’un cancer du sein a un risque de mortalité majoré de 30 % par rapport à une femme non obèse. Il est essentiel de décrypter les mécanismes par lesquels l’obésité altère le pronostic des femmes atteintes de cancer du sein, afin de proposer des stratégies différentes à ces patientes. ​

 

Et qui orchestre toutes ces actions et projets ?

Dr Y.R. : L’équipe du FSF est composée de 6 médecins du Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français, de 2 médecins ayant eu d’importantes responsabilités dans des entreprises du secteur de la santé, et d’une chargée de partenariat. Nous avons aussi la chance d’avoir le soutien très actif de Julie Gayet, notre marraine, de Roselyne Bachelot et de Michèle André, deux anciennes ministres particulièrement attachées aux droits des femmes. Mais bien sûr, nous avons aussi besoin du soutien de tous !

 

Le 8 mars prochain aura lieu la journée internationale de la femme. Un message à faire passer ?

Dr Y.R. : Le 8 mars, offrez un bouquet pour le droit de toutes les femmes à la santé !* Droit de vote, égalité salariale, conditions de travail, accès aux soins… Depuis près de 100 ans, cette journée du 8 mars, est le symbole de toutes les actions qui ont déjà été menées et qui restent à mener pour les femmes du monde entier. Cette année, le symbole floral se veut plus solidaire et engagé. Non, on n’offre pas des fleurs 1 fois par an pour se donner bonne conscience ! On réfléchit à la portée de ces 24 h, au chemin parcouru mais également à tout ce qu’il reste à faire.

 

*Pour chaque bouquet Confidence acheté sur le site Internet www.interflora.fr le mardi 8 mars, 42 € seront reversés au Fonds pour la Santé des Femmes.

 

www.fsf-cngof.com

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.