S Une première en cardiologie à la Polyclinique Vauban - Elsan
19 NOV 18 0 commentaire
Une première en cardiologie à la Polyclinique Vauban

Une première en cardiologie à la Polyclinique Vauban

La Polyclinique VAUBAN est le premier établissement du Nord Pas de Calais à avoir utilisé un système de reconstruction du cœur haute résolution (cathéter HD GRID) dans la prise en charge des troubles du rythme complexes. Une technologie de pointe pour diagnostiquer et traiter les arythmies cardiaques.

Le rythme cardiaque normal est de 60 à 100 pulsations cardiaques à la minute, de manière régulière. Il est aussi normal que le nombre de pulsations cardiaques s’accélère en réponse à un effort physique ou en cas de dérèglement de la glande thyroïde, par exemple. Une arythmie cardiaque se produit lorsque le cœur bat irrégulièrement ou s’il bat à moins de 60 pulsations cardiaques ou plus de 100 pulsations cardiaques à la minute, sans que cela soit justifié. L’arythmie est le trouble cardiaque le plus fréquent. Dans un cœur arythmique, les impulsions électriques qui contrôlent les battements du cœur se produisent de façon désordonnée ou ne passent pas par les circuits électriques habituels.

La procédure

A la polyclinique Vauban, l’équipe de cardiologie a réussi à traiter une patiente de 67 ans souffrant de tachycardie atriale complexe en utilisant un cathéter diagnostic haute résolution. Une 1ère procédure d’ablation « classique » a été réalisée chez cette patiente en juin dernier, mais il y a eu récidive quelques mois plus tard. Pour la 2ème procédure, le cardiologue a donc utilisé un système de reconstruction du cœur. Le système de cartographie permet la visualisation en temps réel du cathéter introduit par la veine fémorale jusqu’au cœur. Le cardiologue peut ainsi parfaitement localiser grâce à la reconstruction du cœur en temps réel la zone où se produit le court-circuit. Les capacités diagnostiques, et par conséquent le traitement des arythmies, sont considérablement améliorés. Une fois la zone localisée, la radiofréquence est immédiatement délivrée grâce à un cathéter, traitement créant une petite lésion qui bloque le courant électrique et met ainsi fin au dysfonctionnement du rythme cardiaque. Le cœur est ainsi reconstruit anatomiquement et électriquement, puis guéri en 2 à 3 heures environ selon les cas.

Les résultats

Cette technique, plus efficace, optimise les chances de réussite de l’intervention et donc les bénéfices pour le patient. Elle permet de mieux comprendre ce qui se passe dans le cœur pour mieux le traiter. De plus, elle est plus rapide, et donc plus sûre car le temps d’intervention est largement diminué.


Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.