15 OCT 15 0 commentaire
Vendredi 16 octobre 2015 – Et si j’allaitais ?

Vendredi 16 octobre 2015 – Et si j’allaitais ?

À l’occasion de la semaine mondiale de l’allaitement maternel, l’Hôpital Privé La Châtaigneraie à Beaumont organise une journée de sensibilisation à l’allaitement maternel le vendredi 16 octobre, de 9h à 16h.

Cette animation aura lieu au niveau des consultations de gynécologie A et B afin d’être au plus proche des mamans et futures mamans. Comment allaiter quand on travaille ? Comment positionner son bébé lors de l’allaitement ? Que faire si mon bébé ne prend pas assez de poids ? Quels soins apporter à mes seins : sage-femme, puéricultrice et auxiliaire puéricultrice seront présentes pour informer, conseiller et répondre aux questions des mamans qui allaitent, qui souhaitent allaiter ou qui hésitent à allaiter.

 

Les bienfaits du lait maternel
L’Organisation Mondiale de la Santé recommande l’allaitement exclusif du nouveau-né pendant les 6 premiers mois de sa vie car le lait maternel couvre tous ses besoins pendant cette période. Le lait maternel est parfaitement adapté et sa composition évolue avec les besoins de l’enfant au cours de sa croissance. « Il contient du lactose, des graisses, des protéines, des vitamines, des sels minéraux, des oligo-éléments et de l’eau à 85 % » explique une des sages-femmes de La Châtaigneraie.

Protection contre les infections et les allergies, facile à digérer, effet préventif contre l’obésité, le diabète et les caries : le lait maternel présente de nombreux avantages. Et pour la mère, les avantages sont également considérables : « une durée d’allaitement de douze mois réduit de 30 % le risque de cancer du sein durant la pré-ménopause et allaiter pendant au moins deux mois réduit de 25 % le risque de souffrir d’un cancer des ovaires » précise une autre sage-femme. Sans oublier le lien privilégié que l’allaitement crée entre la mère et l’enfant.

Mais si pour diverses raisons, la maman a décidé de ne pas allaiter, qu’elle ne culpabilise pas. L’équipe de La Châtaigneraie souhaite rassurer les mamans : « Aujourd’hui, les laits industriels ont fait des progrès considérables et la majorité des bébés s’y adaptent très bien. » Ils sont adaptés à chaque étape de croissance du nourrisson et ciblent certains cas particuliers : laits pour prématurés, laits anti-reflux ou encore laits sans protéines de lait de vache. Un risque malgré tout : « les laits industriels peuvent entraîner des allergies aux protéines de lait de vache et ne contiennent pas les anticorps protecteurs contre les infections gastro-intestinales. »

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.

Partager la carte de voeux avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.