13 NOV 17 0 commentaire
Vendredi 17 novembre, journée de la prématurité à Kennedy

Vendredi 17 novembre, journée de la prématurité à Kennedy

L’équipe pluridisciplinaire de la néonatalogie de la Polyclinique Kennedy, très investie dans le confort, le soin aux petits prématurés et dans l’accompagnement des familles, participe à la journée mondiale de la prématurité en organisant des actions de sensibilisation Vendredi 17 novembre.

A cette occasion, les équipes du service de la maternité tiendront un stand d’informations à destination des parents et futurs parents dans le hall d’accueil de 14 h à 16h.

Des cadeaux seront offerts aux bébés présents dans le service ainsi qu’à leurs parents : Coffrets Bien-être, ainsi qu’une jolie clé USB incluant un film original et instructif « Bien installé pour bien grandir » pédiatres, kinésithérapeutes et professionnels de la petite enfance révèlent l’importance de l’installation de bébé pour son développement

En France et dans de nombreux pays développés, le taux de naissances prématurées est en hausse ces dernières années.

Le service de néonatalogie de la clinique, Aux petits soins pour les bébés prématurés…

Ouvert en 2014, le service de néonatologie de type 2A de la Polyclinique Kennedy, dispose de 6 places dédiées. C‘est un centre de recours au niveau du département pour l’accueil des bébés, de la 34° SA  à la fin du premier mois de vie.

L’objectif de ce service est de permettre aux nouveau-nés d’être pris en charge dans un cadre médicalisé de proximité où les parents ont toute leur place, et de pouvoir répondre aux demandes externes d’hospitalisation pour les bébés de moins d’un mois. Cette unité prend en charge les prématurés après 34 semaines d’aménorrhée ou accueille d’anciens grands prématurés encore non autonomes. Certaines autres pathologies dédiées à la néonatalogie peuvent être traitées à la Polyclinique Kennedy, telles que certains ictères sévères du nouveau-né, l’hypotrophie à la naissance (poids minimum de 1800g), les infections bactériennes précoces, etc. Une partie des bébés accueillis sont adressés directement par les médecins de ville ou par d’autres établissements.

Une équipe renforcée

Une équipe de 5 pédiatres en secteur 1, tous issus d’un même cabinet, prennent en charge le service de manière coordonnée, avec une communication fluide et une gestion facilitée. Ils sont présents en journée de 8h à 20h et d’astreinte en dehors de ces horaires. Une puéricultrice est présente 24h/24 avec l’assistance d’auxiliaires de puériculture. Deux des puéricultrices ont un diplôme de consultante en lactation.

Un accueil individualisé dans une ambiance conviviale

« Les deux parents sont encouragés à accompagner leur enfant hospitalisé au sein du service de néonatologie. La Polyclinique propose le confort d’une petite structure avec un accueil chaleureux et individualisé dans une ambiance calme, pour favoriser le lien parents-enfants. », explique Sandra la cadre de santé du service.

La surveillance et les soins sont pratiqués en présence des parents et éventuellement avec leur participation. L’enfant reste en permanence avec ses parents et les jumeaux ne sont pas séparés. Les chambres sont suffisamment grandes pour isoler les bébés en cas d’infection et lors de suspicion de virus

Les chambres accueillant les enfants prématurés sont équipées de berceaux chauffants, moins bruyants que les couveuses et d’un fauteuil lit permettant l’accueil des parents 24h/24, favorisant ainsi une atmosphère apaisante pour l’enfant et ses proches. Le service a fait en sorte de leur imaginer un espace convivial et agréable dans lequel ils se sentent à l’aise et entourés.

Des parents se confient sur leur expérience

Témoignage de jeunes parents sur leur expérience, le service et son personnel bienveillant.

C’est le cas notamment de Julie, Lorent et leur petite Lalie, née prématurément en 2017 avec un mois et demi d’avance sur la date prévue.

« Nous savions qu’il y avait des chances que je ne mène pas ma grossesse à terme. J’étais alitée depuis mes cinq mois de grossesse. Alors après l’accouchement, nous avons été aussitôt pris en charge ici au service de néonatalité par une équipe fantastique, avec des filles extra, chaleureuses et à l’écoute », raconte Julie.

« Même dans les moments de stress, elles ont su nous rassurer, renchérit Lorent. Tout s’est fait à chaque fois dans le calme. Nous sommes restés dans une des quatre chambres pendant trois semaines, nuit et jour. Cela nous a permis d’acquérir des automatismes, à tel point que nous sommes rentrés chez nous sereins et confiants avec notre fille. »

A venir en 2018, l’ouverture de 2 chambres kangourous dans le service

Pour cause de prématurité ou de petit poids de naissance, les enfants nés prématurés ont besoin de soins particuliers. Dans les unités kangourous, la mère et l’enfant sont hospitalisés dans la même chambre afin de préserver le lien mère/enfant.

« Nous avons souhaité répondre aux attentes des parturientes en développant ce projet, pour le contact mère-enfant c’est un immense progrès », confie Floriane NAMBERT directrice de la Polyclinique Kennedy

Un des objectifs des unités kangourous consiste à favoriser la relation entre la mère et son enfant. La surveillance et les soins (incubateur, gavages, perfusion, photothérapie, prélèvements…) sont pratiqués dans la chambre de la maman, en présence des parents et éventuellement avec leur participation. Une transparence qui permet de dédramatiser la pathologie.

La Polyclinique Kenval-Kennedy et le Projet « PPSC » (Petite Pieuvre Sensation Cocon) s’engagent dans un partenariat pour faciliter les premières semaines des nouveaux-nés prématurés.

Des pieuvres comme auxiliaires de soin

A l’initiative d’une infirmière danoise en 2013, les petites pieuvres en coton ont  fait leurs preuves au Danemark, en Suède, aux Pays-Bas, en Belgique ainsi que  dans 26 structures de néonatalogie et deux centres pour polyhandicapés (dont celui de Blâmont en Meurthe-et-Moselle) en France (chiffres au 1er janvier 2017).

La présence des pieuvres apaise les bébés hospitalisés. Ils deviennent  plus calmes et  tirent moins sur les sondes et les tuyaux.

Des bénéfices pour les bébés

En effet, les bébés peuvent facilement agripper les tentacules des pieuvres. En tirant sur ces derniers, plutôt que sur les dispositifs médicaux  qui les relient aux appareils qui assurent leur surveillance, les bébés épargnent aux soignants des gestes répétés de repositionnement de sondes ou de capteurs. Ils y gagnent donc en confort et en sérénité.
Une fois attribuée, la pieuvre accompagne l’enfant jusqu’à son retour à la maison, et dans ces éventuelles hospitalisations ultérieures (la vie de prématuré est un long combat …). Elle est donc un formidable objet de transition entre le monde médicalisé et la maison.

Des bienfaits pour les parents
Ces pieuvres montrent aussi aux parents qu’ils ne sont pas complètement seuls dans cette épreuve et que les mains qui ont crocheté les pieuvres, sont chargées d’amour et de compassion pour leurs enfants.
« C’est un magnifique cadeau que reçoivent les parents à la naissance de ce bébé si pressé » témoigne la maman d’un bébé qui a bénéficié d’une pieuvre.

Des garanties de sécurité

Les pieuvres sont crochetées  par des bénévoles, sur la base de modèles type et avec des cotons autorisés. Le rembourrage est 100 % synthétique. Elles sont collectées, lavées à 60°C deux fois et contrôlées selon un protocole partagé avec la polyclinique par l’ambassadrice PPSC, qui est la seule habilitée à les remettre au service. Les pieuvres sont accompagnées d’un mot aux parents, leur présentant le projet, et d’une petite carte précisant le prénom, et le cas échéant l’adresse courriel de la bénévole qui a réalisé la pieuvre. Un mot des parents et nos « pieuvreuses » sont aux anges !

 

Chiffres  Clés du service de néonatalogie de Kennedy:

  • 6 lits dont 2 en unités Kangourous à partir de 2018
  • Durée Moyenne de séjour de 5 jours
  • 5 médecins en secteur 1
  • Maternité avec 1100 accouchements par an
  • 140 bébés prématurés accueillis en moyenne par an
  • En 2016 sur les 136 bébés hospitalisés en néonatologie, 51 sont nés à Kennedy

A propos de La journée mondiale de la prématurité, à l’initiative de SOS Préma.

Cette journée internationale est avant tout l’occasion de parler des naissances prématurées, pour améliorer la prévention de la prématurité, le suivi des grossesses et la prise en charge des familles.

Chaque année, ce ne sont pas loin de 65.000 enfants qui naissent prématurément en France, soit plus de 8 % du total des naissances, sachant qu’on qualifie habituellement de prématurée une naissance avant la fin du 8° mois de grossesse.

Quelques facteurs de risque peuvent être atténués

Lorsqu’il y a un réel danger pour la mère ou pour l’enfant, la naissance prématurée d’un bébé peut en effet être provoquée. « Le risque peut être lié à un retard de croissance grave du fœtus, une hypertension artérielle sévère chez la mère, ou une hémorragie maternelle dont l’origine n’est pas toujours expliquée », précise l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

Certains facteurs de risque ne peuvent être modifiés, d’autres peuvent être atténués, par exemple en arrêtant de fumer, de consommer de l’alcool et des drogues et en privilégiant une alimentation équilibrée.

Plusieurs pistes peuvent expliquer cette hausse : l’âge auquel survient la grossesse, s’il est retardé il peut être un facteur de prématurité, mais aussi la précarité, qui augmente dans notre pays. Le facteur principal étant, l’augmentation de la prématurité décidée médicalement.

A propos de la maternité Kennedy de Nimes.

Située sur le site Kennedy, la maternité est de niveau 2.

Chaque année, ce sont près de 1100 naissances qui sont prises en charge à la clinique.

Investis et membres actifs du réseau périnatal régional « naître en Languedoc-Roussillon », la maternité est à même de répondre en toute sécurité aux nécessités médicales pour vous et votre bébé.

« Notre service privilégie la qualité de la prise en charge, l’accueil, l’écoute et l’accompagnement des familles afin de faire de leur passage à la clinique Kenval un moment unique. »

La grossesse est un temps de préparation à la découverte de votre bébé ; la naissance sera un moment que nous partagerons ensemble. Après la naissance nous restons disponibles pour vous aider dans votre nouvelle vie de parents. N’hésitez pas à nous recontacter, nous vous accompagnerons.

Les parents et futurs parents peuvent participer aux ateliers :

  • Portage, parentalité, alimentation du nouveau- né et massage bébé
  • Animés par nos professionnels, ces groupes sont l’occasion d’échanger entre parents, de prendre conseil et d’avoir des réponses aux nombreuses questions que vous pouvez vous poser.
  • Appelez-nous pour connaître les prochaines dates et venez nous rejoindre !

L’espace pouponnière

Lieu d’éducation, d’information, d’aide aux soins de votre enfant.

Le plateau technique :

  • 3 salles d’accouchements
  • 1 salle de césariennes
  • 1 salle de réanimation pour nouveau-nés
  • 3 salles de pré-travail
  • 1 salle de consultation

Le petit plus : Materniteam une application maternité personnalisée.

Pour rester connectées avec leur maternité tout au long de leur grossesse, les mamans peuvent télécharger l’application gratuite materniteam :  Le compagnon de route de leur grossesse…  téléchargeable sur Apple Store et Play Store.

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.